Gradateur 240 V 20 et 40 A

Bonjour, je cherche depuis quelques jours un schéma de circuit pour un
gradateur de 240 volts 20 ampères et aussi 40 ampères. J'ai abouti sur
ce forum, alors je pose la question : quelqu'un peut-il m'indiquer un
lien où je pourrais trouver un tel schéma ou encore m'en fournir un ?
Ces gradateurs serviront à varier la puissance des éléments chauffants
de bouilloires dans une microbrasserie.
Merci
Reply to
Le Druide
Loading thread data ...
"Le Druide" a serpé :
Bonjour,
pour des éléments chauffants (non inductifs) un schéma tel que suivant convient tout à fait :
formatting link
le triac par un plus puissant, par exemple le BTA 41-600B qui draine 41 ampères (le monter sur un profilé radiateur) et peut-être mettre une résistance plus faible que 15k pour avoir 50mA à la gachette G.
cordialement zuzu
Reply to
zuzu
Bonsoir,
Un gradateur, c'est pour faire varier la tension. Vous avez de l'ordre de 10 kW, je ne vois pas l'intéret d'un gradateur, une régulation on/off éventuellement avec mise en marche de plusieurs bancs devrait faire l'affaire. 10kW vous devez avoir aussi des masses iùmportante à chauffer.
Bernard Geerinck
"Le Druide" a écrit dans le message de news: snipped-for-privacy@posting.google.com...
Reply to
Bernard Geerinck
Bernard Geerinck a écrit:
Tout dépend des masses et de la précision dont notre collègue à besoin il peut effectivement utiliser une régul TOR , mais il peut avoir besoin d'une régul PI ( à moin avis le D est inutile s'il y a de grosses masses en thermique ) , il y a aussi le régul à logique floue .
Reply to
itacurubi
On ne prefere pas travailler en paquets de trains d'ondes Pour du chauffage ?
Voir du materiel en modules sur :
formatting link

R
Reply to
R.Girard
R.Girard a écrit:
en "train d'ondes" pour du chauffage :-) , le moins cher est encore le bon vieux bilame :-)))
( les trains sont longs certes , mais trains quand même )
Reply to
itacurubi
Moi j'en vois un qui peut être critique dans certain process.. Eviter les "points chaud" en adaptant la puissance de chauffe au milieu à chauffer sans pour autant que les resistances n'atteignent un temperature elevée qui pourrait être préjudiciable au produit. Il n'y a peut être pas ce genre de problème quand on chauffe de l'eau ou un produit de viscosité et de conductibilité thermique similaire, mais pour des produits très epais ou trop mauvais conducteur ça peut jouer. (exemple du lait brulé au fond de la casserole alors qu'a priori le reste n'a pas surchauffé) Naturellement on peut obtenir le même resutat en tout ou rien avec des rapports cyclique adapté, mais faut vraiment bien maitriser l'inertie thermique des l'élements chauffant...
Enfin voilà ce que j'en pense, mais seul celui qui a posé la question pourra nous dire la raison de ce choix technologique...
"Bernard Geerinck" a écrit dans le message de news: 42729c41$0$1344$ snipped-for-privacy@dreader2.news.tiscali.nl...
Reply to
Adrien Gaudel

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.