precision servo

Bonjour,
Je vais peut être utiliser des servos (de modelisme) pour une
application genre robotique. J'aimerait savoir, pour des modèles
analogique (because prix..) :
- la répétabilitée de ces bébêtes, c'est bon?, combien en degré plus ou
moins ? qq connait ca? parait qu'il y a un hystéres, c'est possible de
le diminuer ? (modif interne)
- la linéaritée, ca vaut quoi ? (en estimant que la modulation soit
parfaite)
pis si les digitaux sont vraiment supérieur, et que vous avez des infos,
je prend aussi. Mon usage est plus statique que dynamique, donc seule la
position a l'arrêt m'interresse, pas la vitesse ou la dynamique.
le fait de voir que des radio digitale travaillent en 8bit me fait
penser que ca ne doit pas être suffisant pour mon usage, mais j'aimerait
en être sur...
merci d'avance.
Claude
Reply to
Rufus Larondelle
Loading thread data ...
Me suite endormi a la 2eme ligne ;-) "Rufus Larondelle" a écrit dans le message de news: d3gsra$3fs$ snipped-for-privacy@news.hispeed.ch...
Reply to
Buzz_eclair
Si vous nous disiez pour quelle application vous envisagez la chose, parceque pour piloter un télescope ce sera juste, pour un robot qui fait pouêt pouêt c'est largement suffisant. N'espérez pas trouver des informations très précises chez les fabricants de matériel pour modélisme... C'est le royaume de l'amateurisme. Vos questions presque précises, mais j'ai bien peur que vous ne puissiez avoir beaucoup de données techniques fiables en ces contrées... Vous avez endormis Buzz. Ca c'est pas bon ( vous formalisez pas c'est une private joke).
Philippe Camus
"Rufus Larondelle" a écrit dans le message de news:d3gsra$3fs$ snipped-for-privacy@news.hispeed.ch...
Reply to
Philippe CAMUS
Ben franchement, les servos c'est pas terrible niveau précision, même les numériques ! Pour 10 à 150 ? l'asservissement de position complet (moteur, capteur de mesure de position, électronique de commande,...) faut pas espérer la lune ! Mais quelle précision (répétabilité ?) recherches-tu ? Sous quel couple résistant ? Pour quelle application, ... ...
"Rufus Larondelle" a écrit dans le message de news:d3gsra$3fs$ snipped-for-privacy@news.hispeed.ch...
Reply to
DUR-CAR
C'est un peu ce qu'il me semble en effet... je vais surement entreprendre quelques mesures moi meme.
L'application, ce serait (c'est encore assez spéculatif) une sorte de petit robot "industriel"
Reply to
Rufus Larondelle
"Rufus Larondelle" a écrit dans le message de
Je serai à votre place j'irai vers de petits moteurs pas à pas. Vous n'aurez pas la fiabilité nécessaire pour un usage même semi-intensif avec des servos de modélisme. Soit vous tombez dans le standard genre Futaba 3003, si vous les utilisez en continu pour une application industriel ils vont rendre l'âme très vite (ce n'est pas fait pour fonctionner 24h/24). Ou alors vous tapez dans du gros servo numérique, mais la fiabilité ne sera pas là non plus et cela vous coûtera presque aussi cher qu'un moteur pas à pas. En tout cas si vous faites des mesures, tenez nous au courant. Ca peut toujours servir.
Philippe camus
Reply to
Philippe CAMUS
Slt,
Les servos c'est une mauvaise piste pour votre précision souhaitée. Les moteurs pas à pas, voilà votre piste de départ, division et ou multiplication mécanique sera votre piste suivante je suppose en vue de l'aboutissement de votre projet. En industrie nous utilisons les moteurs pas à pas pour infos, les codeurs incrémentals, l'asservissement de position et de vitesse, pour la précision, comme le fait le servomoteur de modélisme mais à coût abordable au public. Ce sont des matières qu'on ne peut pas "survoler" (j'ai po pu me retenir les gars :-) pour mener à bien le projet.
Posez plutot votre question dans les forums d'automatisme (1) pour les principes et d'électronique (2) pour le matériel mis en oeuvre. Ca sent le stage d'entreprise nan ;-)
A+ Bon courage. DRS
"Rufus Larondelle" a écrit dans le message de news:d3gsra$3fs$ snipped-for-privacy@news.hispeed.ch...
Reply to
DRS
Mmmmmhhh ? Septique ?
Exemple sources:
formatting link
LES CAPTEURS NUMERIQUES : Le codeur incrémental et absolu La mesure des déplacements, des positions et des vitesses de machines rotatives est un problème régulièrement rencontré dans l'industrie: robots, cisailles, machines-outils, bobineuses, .... Les systèmes de détection tout-ou-rien conventionnels (détecteurs inductifs ou capacitifs, interrupteurs de position, capteurs photoélectriques, ...) apportent souvent une solution suffisante dans la plupart des applications mais à partir du moment où il est important d'effectuer un nombre important de mesures de positions, ces systèmes arrivent très rapidement à saturation (au bout du rouleau). Il est important de résoudre tous ces problèmes à l'aide de capteurs dont le positionnement n'est plus maitrisé par le capteur physique proprement dit mais bien par le système de traitement numérique qui leur est associé. Un codeur optique de position est un capteur angulaire de position lié mécaniquement à un arbre qui l'entraîne, son axe fait tourner un disque qui comporte une succession de zones opaques et transparentes. Une lumière émise par des diodes électroluminescentes (leds) arrive sur des photodiodes ou phototransistors chaque fois qu'elle traverse les zones transparentes du disque en rotation. Les photodiodes ou phototransistors générent alors un signal électrique qui est amplifié et converti en signal carré avant d'être transmis vers une unité de traitement électronique. On compte essentiellement deux types de codeurs les incrémentaux et les absolus. Il représente à eux deux, l'essentiel de la mesure angulaire digitale.
Autre source:
formatting link
Réalisation d'un codeur incrémental à partir d'un moteur pas à pas
Les codeurs incrémentaux sont largement utilisés en robotique pour réaliser des asservissements en vitesse et/ou en position. Mais ils sont relativement couteux, surtout quand une bonne résolution est nécessaire. Une solution à peu de frais consiste à utiliser un moteur pas à pas de récupération.
Note : choisir un moteur bi-polaire présentant un faible couple de maintien à vide : ainsi il tournera avec moins d'effort.
Ces moteurs ont typiquement deux bobinages qui produisent des pulses en quadrature de phase quand l'axe du moteur est mis en rotation. Les signaux peuvent êtres mis en forme pour produire deux trains d'impulsions digitaux.
Fin des "copié/collé" ça ira comme ça.
Bein vi, dans le modélisme on a pas forcément d'avant première technologique, mais plutot les retombées , adaptations commerciales des matos de l'armée. Exemple à vérifier: Les moteurs des tourelles des chars seraient l'origine de nos nouveaux "Brushless". A contrario les Accus GP pour cette année à 3,5A seraient typés applicatif modélisme (ça j'en suis sur LoL rapport masse / capa).
Reply to
DRS
Haaa lortograffe ki choke okaiiii......
Si tu fais des remarques à ce sujet, et ce, sur tout les messages. Faudrait 30 heures / jours dispo. (nible) oupss. Pas de bol c'est retombé sur moi.
"Airmaster" a écrit dans le message de news:425d6a5d$0$25021$ snipped-for-privacy@news.wanadoo.fr...
Reply to
DRS

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.