questions sur les moteurs asynchrones

Bonjour,
Je cherche à comprendre le fonctionnement des différents types de moteur
électrique :
moteur à courant continue, (une histoire de bonhomme d'ampère)
moteur synchrone, (le plus facile dans son principe)
moteur asynchrone (la raison principale du message)
// Pour le moteur asynchrone //
Je comprends comment trois bobinages permettent de créer un champ
magnétique tournant.
Je ne comprends pas comment est faite la cage à écureuil.
Est ce que toutes les boucles sont en contact les unes les autres
au niveau de l'axe de rotation ou non ?
Je n'arrive pas à faire le lien avec les photos de rotors que j'ai vu
sur le net : un cylindre en métal avec des rainures droites le
long du cors du cylindre qui sont toutes un peu penchées dans le même sens.
Est ce que pour comprendre le fonctionnement, je peux me dire que
le champ magnétique est fixe, que le rotor est réduit à un anneau,
et que si cet anneau tourne, les courants de Foucault le freine.
Et comment se calcule cette force de Foucault ?
Une formule à partir du flux magnétique coupé ?
// Pour le moteur à courant continu //
En supposant que le champ magnétique des aimants est uniforme,
de gauche à droite, je n'arrive pas à comprendre quelles
bobines du moteur alimenter (celle en haut, en bas, à gauche ou à droite
du rotor) pour obtenir un couple de rotation.
// Le nombre de bobines //
Les moteurs synchrones et asynchrones les plus simples ont 3 bobines,
et sont alimentés en triphasé. J'ai lu que des moteurs à 5 ou plus de
poles (cad de bobinages ?) tournent moins vite, car le champ magnétique
tourne moins vite.
Est ce que l'alimentation électrique est déphasée en 2Pi/5,
ou du simple triphasé convient-il ?
Et comment est obtenu une rotation 2 fois moins rapide du champ magnétique
que la fréquence du courant ?
// Pour les locomotives //
Est-ce que les montages série/parallèle d'un moteur sur une locomotive
ne s'applique qu'aux locomotives à courant continue ?
Dans ce cas le stator est un électro-aimant, pas un aimant ?
Est-ce que cela veux dire, en série, que le rotor et le stator sont
alimentés en série ?
Ce courant est-il redressé ou pas ?
Avec du courant alternatif le sens de rotation du moteur est toujours
le même, vu que les champs magnétiques du rotor et des bobines autour
changent en même temps de signe ?
Voilà,
Un grand merci à ceux qui peuvent complèter mes explications lacunaires.
Ce n'est pas faute d'avoir cherché sur le web ou dans les archives !
Cordialement.
François M.
Reply to
Francois Maltey
Loading thread data ...
"Francois Maltey" a écrit dans le message de news: snipped-for-privacy@nerim.fr...
Bonjour
Tous les moteurs électriques sont basés sur l'expérience du rail du marquis Laplace. Tous. Du moteur à courant continu, à champs tournants etc ...
formatting link
Il faut bien comprendre cette expérience pour bien saisir comment les choses fonctionnent.
En gros : Force qui va faire tourner le moteur = Champ magnétique * Courant * longueur du conducteur traversé par le courant et soumis au champ. Souvent on note F = B*I*L.
Si I=0 , pas de force. Si B=0, idem.
La vraie relation est un produit vectoriel (d'où les histoires des règles des trois doigts de la main droite, gauche ).
Le but de la cage d'écureuil est de créer un courant, afin que F = BIL soit non nul. Car au sein d'un champ tournant, si on place un organe conducteur en court circuit, il va être traversé par des courants, d'où l'apparition (magique) de la force de Laplace.
Toutes en contact : oui (pour générer le courant I ).
Pas facile pour moi à visualiser ????
oui
Anneau conducteur (très important)
Arg ... Un peu de confusion ....
Tu as un champ tournant. Au milieu un conducteur (la cage d'écureuil). Donc tu vas avoir des tensions induites (qui s'opposent à la cause qui les a créées, loi de Lentz ). Or ce conducteur est en court circuit, d'où un courant I.
On I, on a B , on a L, d'où force de laplace, et ça bouge !
Tu peux faire l'expérience suivante : tu places trois bobines identiques en cercle reparties à 120 degré chacune. Tu alimentes le tout par du triphasé.
Au milieu du cercle tu places une boule métallique. Elle sera soumise à un champ tournant, puis des fem induites, d'où des courants induits (De Foucault), d'où la force de la place.Ta boule devra bouger toute seule.
??? Force de Laplace (voir plus haut).
Je ne sais pas si j'ai bien compris ta question ? Mais bon allons y :
Avec un aimant permanent tu as B. Tu alimentes les conducteurs par du courant continu : tu as I La longueur était présente , zou force de Laplace F = BIL et ça tourne.
Tous les conducteurs présents dans le moteur CC sont parcourus par du courant. Coté connectique, tu as deux bornes 'l'induit' : c'est là que tu injectes ton courant continu I.
Le nbr de pôles doit être pairs ! 5 = sûrement le nbr de paires de pôles.
On a la relation suivante pour les moteurs synchrones
N= f / p Voir ici
formatting link
Pour les moteurs asynchrone, n=f/p est valable mais que pour la vitesse dite de synchronisme (à vide ). Après on a la notion de glissement.
Reply to
SRV
Francois Maltey a écrit dans le message : snipped-for-privacy@nerim.fr...
Tu vas dans une casse, et tu trouves une ruine de moteur, tu l'ouvres.
R
Reply to
RG
Il y a un programme sur e-donkey qui répondra à tes questions (avec simultation et photos) :
ed2k://|file|ElectroTechniciel.v1-04.exe|80339797|E47880F9DDA7212A58C9DCE223 80D1A0|/
Reply to
News Wanadoo
"> // Pour le moteur asynchrone //
Une adresse qui montre une coupe d'un rotor à cage, ainsi que le couple en fonction de la résistance de la cage.
formatting link
Toutes les barres du rotor sont reliées entre elles et forment une cage. Par induction le champ magnétique du stator produit un courant dans les barres du rotor.
Reply to
jlf

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.