mieux que le photovoltaïque : Seebec k

L'effet Seebeck est un effet thermoélectrique, découvert par le
physicien allemand Thomas Johann Seebeck en 1821. Celui-ci remarqua
qu?une aiguille métallique est déviée lorsqu?elle est placée entre deux
conducteurs de natures différentes liés par des jonctions à leurs
extrémités et soumis à un gradient thermique
[wiki]
formatting link

on dit aussi "thermocouple"
pour le photovoltaique :
En 1839, Antoine Becquerel et son fils présentent pour la première fois
un effet photoélectrique. Leur expérience permet d'observer le
comportement électrique d'électrodes immergées dans un liquide, modifié
par un éclairage.
Il a été compris et présenté en 1887 par Heinrich Rudolf Hertz qui en
publia les résultats dans la revue scientifique Annalen der Physik[1].
[wiki]
formatting link

Apparement l'effet Seebeck avait autant de chances que celui de Becquerel !
alors quid d'un système simple et "écologique" ( c'est la mode )
Le coefficient Seebeck s'exprime en V.K-1 (ou plus généralement en
µV.K-1 au vu des valeurs de ce coefficient dans les matériaux usuels).
alors que le photovoltaique est complexe et anti écologique
Les cellules photovoltaïques les plus répandues sont constituées de
semi-conducteurs, principalement à base de silicium (Si) et plus
rarement d?autre semi-conducteurs : sélénure de cuivre et d'indium
(CuIn(Se)2 ou CuInGa(Se)2), tellurure de cadmium (CdTe), etc. Elles se
présentent généralement sous la forme de fines plaques d?une dizaine de
centimètres de côté, prises en sandwich entre deux contacts métalliques,
pour une épaisseur de l?ordre du millimètre.
et quels produits pour travailler le sable !
d'où ma question pourquoi faire simple alors que l'on peut faire
compliqué ? physiquement et industriellement ça doit le faire ,
économiquement et politiquement c'est peut être bien la cause du mal !
Reply to
Itacurubi
Loading thread data ...
Le 26/02/2010 21:47, Itacurubi a écrit :
Si c'est pour exploiter la chaleur produite par le rayonnement solaire, on le fait déjà très bien, certes sans passer par l'intermédiaire du vecteur électrique, et ça s'appelle des chauffe-eau solaires.
Quant à exploiter un gradient de température, ça veut dire disposer d'une source froide et d'une source chaude. Pas de la tarte, et visiblement un moteur stirling arrive à tirer mieux parti de l'énergie thermique qu'un potentiel usage de l'effet Seeback.
PS: A l'adresse de certains haineux de ce forum, je leur prie de m'excuser d'exister, et si ma réponse ne leur convient pas, qu'ils ne me lisent pas.
Reply to
o.gehaime

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.