Efficience du photovoltaïque

La production d'=E9lectricit=E9 photovolta=EFque est en plein
d=E9veloppement.
En site isol=E9, l'=E9conomie du non raccordement au r=E9seau est
indiscutable.
Le peu d'entretien n=E9cessaire est un atout majeur par rapport aux
g=E9n=E9rateurs tournants.
Le silence et la non pollution sont =E9galement =E0 consid=E9rer.
Bref que du positif, et l'on voit se d=E9velopper de nombreux
=E9quipements chaque fois que la puissance n=E9cessaire n'est pas =E9norme
et que le r=E9seau est un peu loin.
Raccord=E9 au r=E9seau, les choses sont moins =E9videntes :
Primes, cr=E9dits d'imp=F4ts, subventions, tarifs gonfl=E9s du rachat du
kWh... autant d'artifices discutables tr=E8s al=E9atoires soumis aux
d=E9crets dans l'air du temps...
Plus concr=E8tement : une installation de 1 kWc produit environ 1 MWh
par an.
Quel effet cette =E9nergie envoy=E9e sur le r=E9seau a-t-elle r=E9ellement
?
Est ce vraiment =E9cologique ?
Est ce une vraie =E9conomie d'=E9mission de CO2 ? Comment ?
Concr=E8tement j'imagine qu'=E0 l'=E9chelle du r=E9seau la production
nationale PV doit influencer l=E9g=E8rement la r=E9gulation de la
production, c'est =E0 dire freiner un poil quelques r=E9acteurs
nucl=E9aires.
Est ce que pour autant on =E9conomise du combustible ?
D'o=F9 sort ce CO2 qu'on =E9conomiserait ?
Je parle de la France o=F9 les centrales thermiques sont anecdotiques.
Ou me tromp=E9-je ?
Reply to
rp
Loading thread data ...
Bonjour
Pour une plaque photovoltaïque qui, selon toi, aura produit 1MWh, quel quantité d'énergie aura t'il fallut dépenser pour fabriquer cette plaque ?
Reply to
David Crochet
David Crochet a =E9crit :
Oui, l'=E9nergie grise est =E9lev=E9e. Sur
formatting link
ils parlent de 420 kw/m2. Sachant qu'il faut environ 10 m=B2 pour 1 kWc... Mais les chiffres sont en pleine =E9volution.
Je me pose surtout la question du r=E9el b=E9n=E9fice =E9cologique, compte tenu de la structure des centrales de production en France, qu'apporte le PV raccord=E9 en fonctionnement. Bien entendu que la fabrication pollue en amont.
Reply to
rp
Pour produire ta plaque tu dois extraire le silicium, le transporter, le purifier c'est très energivore le doper avec des produits très pollant et qui demandes aussi beaucoup d'energie pour être fabriqué et purifié (qualité electronique)... la question est : globalement le panneau de silicium produira t-il plus d'energie au cours de sa vie que d'energie qui a été utilisée pour le fabriquer ? pas évident du tout que le bilan soit en faveur du silicium. Pour ce qui est du CO2 outre le transport qui utilise obligatoirement des combustibles fossiles cela dépendra de l'origine des centrales qui produiront l'électricité : avec du nuc ou de l'hydrolique le bilan global sera en faveur du silicium, avec du thermique la question se pose. Après c'est indiscutable pour pour un site isolé et ensoleillé c'est une très bonne solution, l'éolien aussi si le site est sous le vent... pour ce qui est des racordement au réseau je pense que c'est de la fumisterie politique le prix du rachat de kWh étant artificiellement gonflé pour rentre 'rentable' l'installation photovoltaique ou éolienne... mais la c'est politique :-/
Reply to
Frederic
Bien optimistes ou alors sur mercure, j'investie dans la société ;>)
La puissance solaire est de 1000w/m2 , le rendement moyen des panneaux de 10% ce qui nous donne 100w/m2.
Généralement on table sur une production de 150kwh/m2/an.
Pour la fabrication d'un panneau de 1wc silicium il faut environ 5kwh soit 4 a 5 années de production ( pour une durée de vie de 10 a 15 ans ) soit un rapport de 2 a 3 seulement. Bref pas de quoi crier au miracle n'en déplaise a certains. Le seul avenir du solaire ( dans l'état actuel des choses, cela risque de changer rapidement ) c'est le chauffage.
Et en aval aussi, faut se débarrasser des vieux panneaux ( sans compter les batteries plomb qui leur sont souvent associées)
JP Et
Reply to
JP
JP a =E9crit :
Oui, pardon, on parlait d'=E9nergie grise, fallait lire 420 kWh/m=B2, ce que "consomme" la fabrication d'un m=B2 de capteurs.
L=E0 par contre c'est pessimiste, voir :
formatting link
Bien s=FBr. La solution pour le pompage "au fil du soleil", sans batterie, est aussi un excellent proc=E9d=E9 qui stocke l'=E9nergie quand elle est disponible sous forme d'eau dans un r=E9servoir sans autre interm=E9diaire.
Reply to
rp
Bonjour
Ca ne coute que 3 fois rien, et ca marche très bien, lorsque le capteur est bien fait (et aussi le reste de l'installation bien entendu· Mais le retour en investissement est relativement rapide.
Ensuite vient la PAC capteur air ou capteur sol enfin le photovoltaïque
Reply to
David Crochet
Ou est la superficie de leur l'installation ?
993 kwh/an si c'est pour 10m2 de capteurs c'est moins bien que moi ;>)
Mais c'est vrai que les valeurs que je donnent sont tirées d'un bouquin sur l'énergie non subventionné par les fabricants de capteur ;> )
Si tu parle de pompage de liquide pour turbiner la nuit c'est d'un rendement déplorable, edf l'utilise mais s'est pour économiser les ressources hydrauliques et pour faire tourner les autres moyens au rendement maxi.
Si on veut faire de la vraie production photovoltaïque ( financière ) la seule méthode s'est connecté au réseau via un onduleur-booster et de compter sur le nuc la nuit. Sinon en autonome c'est cellules + batteries + groupe électrogène pour la machine a laver ( cas vécu )
JP
Reply to
JP
JP a =E9crit :
Non, pomper "au fil du soleil" veut dire que l'on pompe de l'eau lorsqu'il fait soleil pour remplir un r=E9servoir (ou un ch=E2teau d'eau) dans lequel elle est stock=E9e et disponible en permanence.
Tr=E8s utilis=E9 dans les pays en voie de d=E9veloppement pour l'eau potable. Excellent rendement, car les panneaux alimentent les pompes dans des conditions optimales gr=E2ce =E0 des adaptateurs d'imp=E9dance =E0 MPPT.
Reply to
rp
La on parle d'une utilisation des panneaux pas de stockage de l'énergie produite ( cas des batteries ) la comparaison n'a pas lieu d'être.
conditions optimales grâce à des adaptateurs d'impédance à MPPT
Facon de voir, utilisation totale de l'énergie disponible la conso latente étant supérieure a la production, ce qui est le cas aussi des systèmes couples sur un réseau.
MPPT : Traduction ?
Reply to
JP
JP a écrit :
Durée de vie de 10 à 15 ans, mince alors, il faudrait prévenir les fabricants qui les garantissent 25 ans alors.
Christophe
Reply to
Christophe Benoit
"Christophe Benoit" a écrit
"Garantissent" (par exemple remplacement gratuit en cas de panne au bout de 24 ans) ou "annoncent" (par exemple MTBF, la réponse au client en panne étant que c'est une moyenne avec des gagnants et des perdants) ? Je ne conteste pas l'info, je veux juste bien comprendre. D'avance merci Claude
Reply to
Claude
Claude a écrit :
Une vrai garantie, où le panneau est remplacé si, au bout de 24 ans par exemple, il produit moins de X% (me souviens plus du X, de l'ordre de 80%) de sa puissance nominale.
Ce qui signifie que le MTBF doit être bien supérieur à 25 ans, car, au bout d'un temps T = MTBF, 63% du parc est en panne.
Reply to
Christophe Benoit
Bonsoir,
Petit bémols sur ma réponse, quand je parle de 10-15 ans s'est un temps de vie sur site et non pas en labo. Il faut prendre en compte la météo ( grêle , orage.... ) , les fientes d'oiseaux, la mousse, les dégradations diverses ( vols, chasseurs, travaux public ..... ) sans compter l'obsolescence de ce type de matériel qui est très rapide ( si on vous propose une extension de garantie de cette durée pour un pc quelle est votre réaction ? ) sinon 25ans pourquoi pas ....
Quand un commercial m'annonce des garanties de cette durée généralement je sourie un peu. Un exemple, Oldham ( petit constructeur de batteries ) garantie 10 ans ( en réalité 5 + 5 dégressifs ) sa gamme de batteries stationnaires "onduleurs" haute performance. En réalité la durée de vie moyenne est de 7-8 ans, mais ils préfèrent payer les utilisateurs malchanceux et garder leur argument commercial 10ans. Maintenant le pauvre gus qui a planté son centre de traitement informatique parceque sa batterie lui a lâché la septième année alors qu'il se croyait couvert encore trois, il prend un abonnement a saint thomas. Et franchement, actuellement vous connaissez beaucoup de sociétés qui peuvent assurer être encore la dans 25 ans ?
C'est vrai que je suis un peu partial, mais la mode pseudo écologique sur le photovoltaïque m'énerve un peu, ce qui n'empêche pas que ce sera certainement une filière d'avenir avec d'autres procédés que le silicium. Moralité il serait certainement plus efficient que l'argent dépensé pour subventionner des installations "publicitaires" aille dans des centres de recherche.
JP
Reply to
JP
JP a =E9crit :
Apr=E8s une analyse lucide, voil=E0 une excellente conclusion que j'approuve pleinement :o)
Reply to
rp
JP a écrit :
Bonjour,
C'est ce point que l'on pourrait peut-être développer. Que peut-on objectivement reprocher au PV relié au réseau? Est-ce qu'avec les techniques actuelles, il y a d'autres source ENR qui mériteraient d'être subventionnée, ...
Ben perso, j'ai un peu l'impression qu'en France, on passe beaucoup de temps à se demander ce qu'il serait bien de faire, si c'est ce qu'il y a de mieux, etc, au lieu de faire tout court.
Ces subventions ont au moins l'avantage de permettre un peu de concret.
Même si aujourd'hui, il reste des parts de progression sur le PV en terme de coût et rendement, et que la recherche mérite des budgets conséquents, ces subventions permettent a chacun d'entre nous de se rendre compte que l'on est des acteurs du pb écolo et que, à notre échelle, des actions concrètes sont possibles (PV, isolation, autre...). Ca change du traditionnel refrain du café du commerce : "Mais qu'est-ce qu'ils font, ils font rien, ils comprennent rien, etc" sans que l'on sache qui est ce "ils", avec au choix le gouvernement, les fonctionnaires, les chercheurs, la police, ... bref, n'importe qui mais forcément l'autre.
Et au final, ne pas oublier que ces subventions reviennent dans les poches des fabricants, qui sont les premiers à faire de la recherche et à investir pour rester dans la course.
Christophe
Reply to
Christophe Benoit

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.