rendement d'un ascenseur

Salut
un jour j'ai pris un ascenseur hydraulique
c'est a dire que pour monter, on met en route la pompe , le vérin sort et on
monte, et pour la descente, on ouvre la vanne pour que le vérin rentre
donc pendant la descente, pas de dépense d'énergie
or avec un ascenseur électrique, il faut alimenter le groupe de motorisation
en premier jet et de point de vue globale, logiquement le premier à un
meilleur rendement que le second
qu'en pensez-vous ?
Reply to
David Crochet
Loading thread data ...
David Crochet a =E9crit :
.=2E.........................................................
Bjr. Des tas de cas diff=E9rents peuvent se pr=E9senter et tout d=E9pend de "qui" on va comparer =E0 "quoi." Par Ex :Soit 2 'quatres personnes' max. L'hydraulique sans contre-poids et l'=E9lectrique , avec. Pas sur que le Bilan soit en faveur de l'hydraulique. AB
Reply to
andre.bustico
snipped-for-privacy@free.fr a écrit :
Je ne pense pas qu'il faut résonner en terme de rendement.
L'hydraulique sert surtout pour les fortes charges ou quand il est impossible d'installer les poulies en partie haute de la cage.
Matthieu
Reply to
matthieu
Bonsoir à toutes et à tous matthieu a utilisé son clavier pour écrire :
Surtout que si on résonne, cela va faire du bruit !
Reply to
Jean-Claude LAUER
Jean-Claude LAUER a écrit :
Je pense que l'électrique a de loin le meilleur rendement. En effet, le contrepoids est réglé sur le poids de la cabine + la moitié de la charge utile. Ce qui fait que le moteur ne doit entrainer que la moitié de la charge. A vide, le contrepoids est plus lourd et a pleine charge c'est la cabine. Par contre, l'ascenseur hydraulique doit soulever le poids total de la cabine ainsi que toute la charge utile. Seule la descente est gratuite, mais cela ne contrebalance pas le surcroit d'énergie de la montée. Janos
Reply to
Janos Netik
La question n'est pas si simple !!!
Le rendement d'une machine est la quantité d'énergie fournie divisée par la qté d'énergie absorbée (sur un cycle complet bien sûr sinon le contrepoids fausse tout les calculs). La différence entre les deux provient des pertes par frottement un peu partout ainsi que les pertes par freinage. Compte tenu des frottements fluides en hydraulique et que dans les deux cas les pertes par freinage ne sont pas récupérées (sauf peut-être dans certains cas : entrainement CC) je pencherai plutôt pour l'électrique.
Alex
Reply to
alex
Tu oublie de définir ce qu'est l'energie fournie (sachant qu'en moyenne on monte 1x pour descendre 1x, l'energie fournie est nulle, donc le rendement vaut tout le temps 0, quel que soit l'energie consommée) !
Claude
Reply to
Rufus Larondelle
Mais le moteur ne fonctionne t-il pas en alternateur (ou au moins en frein) sur la moitié des trajets ?
À contrepoids et frottements identiques, je penche pour l'électrique, parce qu'il y a un espoir de récupérer de l'énergie (avec un compteur EDF à double sens) plus facilement qu'avec un engin hydraulique.
AC
Reply to
A. Caspis
Il faut aussi considerer le rendement du groupe moteur pompe hydraulique: en effet la pompe est entrainée par un moteur electrique et je suis pas sur que le rendement soit 100%. De plus un verin induit un rendement energetique qui n'est pas 100% a cause des frottements internes ( joints et autres). Donc pas facile a comparer mais je pense quand meme que ta premiere approche est un peu reductrice.
Reply to
alain-denis
On peut recuperer de l'energie electrique c'est sur maisle probleme c'est de la stocker! Si on n'a pas unsysteme de batteries on ne recupere rien: EDF ne va racheter l'energie recupérée par la descente d'un ascenseur!
Reply to
alain-denis
Idéalement l'énergie consommée est restituée en énergie potentielle de pesanteur à la montée, et réciproquement à la descente.
On peut faire un ascenseur avec un rendement arbitrairement proche de 1 (aux frottements près) de la façon suivante:
- On installe un stock de plomb à chaque étage. - Lorsque le préposé à l'ascenseur voit un passager de 80kg, il accroche un contrepoids de 80kg. Si ce sont les mêmes personnes qui montent et qui descendent, les stocks de plomb sont stables en moyenne. - On utilise des ressorts et des cliquets pour stocker l'énergie cinétique de la cabine pendant les arrêts.
Ça ne m'étonnerait pas qu'il y ait eu des systèmes de ce genre dans les mines de charbon au 19ème siècle.
AC
Reply to
A. Caspis
Si j'ai une éolienne sur le toit et le compteur EDF à double sens qui va avec, je ne vois pas comment ils pourraient voir la différence entre une rafale de vent et un ascenseur qui freine :-)
AC
Reply to
A. Caspis
Bah, avec les 75W qui tu va produire, EDF ne va pas te faire un procés
Reply to
matthieu
Salut on est d'accord du point de vue theorique, mais je n'ai pas vu beaucoup d'eoliennes ( en plus cela dependrait fortement de la meteo) sur les toits d'immeubles avec ascenceurs. On reste dans la pratique de ce qui se fait tous les jours et on revient a la question d'origine.
Reply to
alain-denis
Il peut fonctionner en frein en alimentant des résistance ( comme dans les trains ) mais jamais en réalimentant le réseau !! supose qu'il y ai une grève EDF ... paf la cabine ;-(
Reply to
Itacurubi
Le 25.10.2006 11:06, *Itacurubi* a écrit fort à propos :
Avec EDF tout est possible, tout est réalisable : Si la tension secteur vient à manquer, le frein se serre automatiquement.
Reply to
geo cherchetout
Euh ... faut le dire vite alors ! car après la privatisation tout sera possible pour ramasser du fric pour payer les actionnaires , quant au réalisable ... le service public va décliner , les choses ont par ailleurs déjà commencé à se dégrader sérieux !
Je n'ai aucun exemple qui me donne un freinage en récupération , par contre du freinage sur résistance c'est monnaie courante , pour en revenir au rendement des ascenseurs ce freinage sur resistance implique des pertes ( effets joule ) , freinage est un mauvais mot disont "ralentissement" puis freinage mécanique car en effet aux faibles vitesses faible couple ...
Mais même sans aller sur la grève EDF qui coupe l'absortion de l'énergie de freinage , un simple disjoncteur qui pète ... et hop la cabine en bas ! ( sauf freins de secours mécaniques )
Reply to
Itacurubi
Je crois que le freinage en recuperation est utilisé dans les voitures electriques et hybride en rechargeant les batteries et augmentant un peu l'autonomie.
Reply to
alain-denis
oui mais le prob n'est pas le même sur un véhicule terrestre à moteur tu peux recharger les batteries ce qui procure un couple de freinage . sur les trains par exemple il faudrait pour consommer l'énergie de freinage du train A qu'au même instant un train B démarre cela peut se concevoir avec une plannification rigoureuse des départs et arrivées . Mais si un convoi rencontre un obstacle il ne peut pas demander à ce que l'on demarre un train pour le freiner il doit donc dépenser son énergie cinétique dans des résistances et dans des freins mécaniques .
le gros prob qui a été évoqué par ( scuze j'ai pas retenu tous les noms ) c'est l'impossibilité de "stockage" , sauf pour les voitures qui ont des batteries , mais les batteries sont lourdes encombrantes et peu commodes ( 24 heures de charge ) elle sont remplacées par des piles à combustible ... ( qui ne stokent rien ) alors faudra t'il prévoir des électrolyses pour récup l'hydrogène lors des freinages ???
pas facile ;-))
hasta luego
Reply to
Itacurubi
Le 25.10.2006 12:47, *Itacurubi* a écrit fort à propos :
Moi non plus, mais quand j'ai été habilité à intervenir sur les machineries d'ascenseurs, j'ai pu observer qu'en cas de panne un frein mécanique agissait directement sur le volant du moteur. Pour manoeuvrer la cabine en faisant tourner ce volant, il fallait tirer sur un levier pour relâcher ce frein.
Cela répond seulement à ta remarque « paf la cabine ».
Mais qui irait proposer de supprimer les sécurités mécaniques ?
Reply to
geo cherchetout

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.