Rendement d'une MAS

Bonjour, Je dois effectuer de la variation de vitesse sur un moteur asynchrone tripasé donc choisir dans un premier temps un variateur de vitesse mais
la plaque a borne du moteur ne me donne que les informations suivantes : Couplage triangle : 230V / 4.3A Couplage étoile : 380V / 2.5A cos phi : 0.67 n = 700 tr/min
Je peux donc calculer Pa=U*I*sqrt(*)*cos phi en prenant le couplage triangle, j'ai Pa48W en prenant le couplage étoile, j'ai Pa02W
De plus la puissance à tenir en compte pour un variateur est semble-t-il la puissance utile que je ne peut pas calculer puisque je ne connais pas le rendement de la machine.
Quelqu'un peut me renseigner sur comment m'y prendre ? Merci Loïc GRENON
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
GRENON Loïc wrote:

Non non, tu doit choisir le variateur selon la charge, et dans ton cas, ce sera ce moteur, qui consomme nominalement 1700W (U * I * racine(3))
donc prendre un variateur 1500 W ( un peu juste, mais ok si le moteur n'est pas utilisé au max), ou plutot un modele 2 ou 2.5kW (un peu de marge, c'est toujours appréciable)
dans cette gamme de puissance, tu as le choix entre un modèle 230V (il faudra mettre le moteur en triangle) ou un modèle triphasé 380V (il faudra mettre le moteur en etoile)
Claude
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
hmm j'ai un doute quand même : Le cos phi n'entrerai pas en jeu dans le calcul ? ce serait donc la puissance absorbée dont il faudrait tenir compte ? Rufus Larondelle wrote:

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
GRENON Loïc wrote:

Après lecture d'un manuel, il semble en effet que la selection soit fonction de la puissance de sortie du moteur ( et non de sa puissance consommée) désolé pour la bourde, c'est vrai que ca fait un bout de temps que je ne me suis plus amusé avec ces engins.
La bonne nouvellle, c'est que tu as besoin d'un plus petit modèle... un modèle 1100W (230V seulement cette fois) permet de sortir 5A, soit assez par rapport au valeurs donnée précédement (triangle obligatoire).
le modèle sur lequels j'ai puisé mes infos est le sj100 d'hitachi... j'arrive pas a voir la doc des modèles siemens....(site pas compatible firefox a premiere vue)
Claude
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Ok c'est un peu plus en rapport avec ce qu'un prof m'avait dit mais comment fait tu pour connaitre la puissance en sortie du moteur qui est je suppose la puissance utile? Puisque pour moi Pu=Pa*rendement or je ne connait pas le rendement. D'apres mes recherches sur la toile il s'agirait de la méthode des 2 wattmètres. Pour le cablage de cette méthode je suis ok mais je ne sais pas comment exploioter le résultat pour en sortir le rendement. et merci encore pour les infos
Rufus Larondelle wrote:

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
GRENON Loïc wrote:

La grande question: Est-ce si important ?? perso j'en sais rien de la puissance de sortie du moteur. Ce que je sais, c'est que le variateur 1.1kW permet de sortir 5A par phases, ce qui est suffisant pour ton moteur (4.5A si je me souvient bien)
pour une estimation grossière, 80-85% de rendement, moins le cos phi, ca devrait te donner une idée.
Claude
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonsoir,
Houlala yen a qui confondent beaucoup de choses , remarques en vrac

en prenant le couplage étoile, j'ai Pa02W
La puissance dans les deux cas est la même , la différence est due aux arrondis des valeurs de plaque; a l'ecole on parle de 1147.89W dans l'industrie on dit 1150W ( Je chipote ).

1700VA !!!!!!! c'est pas la même chose => Puissance en watt P=UI cos phi ; Puissance apparente S en VA = UI ( et on rajoute racine de 3 pour le tri )

wattmètres
Toujours a l'école pour le calcul du cos phi en tri et en aucun cas du rendement, il existe maintenant des energimetres qui donnent tout les paramètres directement P, S , cos phi Pour le rendement mécanique il est quasiment impossible a obtenir directement sauf emploi de bancs de test ( génératrice balance toujours a l'école ) , bref emploi des données constructeur

fonction de la puissance de sortie du moteur ( et non de sa puissance consommée)
Raisonnement par l'absurde : J'achète un moteur 400v de 1Kw utile en bout d'arbre chez le chinois du coin bobiné a la diable avec des roulement carres, rendement global du moteur 0.1 et cos phi 0.1 aussi pour remplacer un moteur de 1kw utile parfait
Ce moteur va absorber en watt : 1kw( utile ) / rendement = 10kw ; et en puissance apparente : 10kw / cos phi = 100kva soit un courant de 144A Le moteur parfait va absorber 1kw, en apparent 1kva soit un courant de 1.44A
A votre avis les transistors du variateur je les prévois pour un courant de 1.44A ou un courant 144A ?
Donc le variateur est choisi comme tout appareillage en fonction de I et de sa tension de service soit la puissance apparente en VA , dans votre cas 1700VA mini ( bref un 2kva ). Et ne pas confondre la puissance nominale en VA qui est en régime continu et l'intensité maxi qui peut être en impulsionnel.

Si le moteur est alimenté en 230v 4.5A et 2.3A en 380 ( le plus probable ) ; suivant le câblage c'est l'un ou l'autre mais toujours 1700VA
Salutations
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
JP a écrit:

effectivement :-))
Il y avait une méthode qui consistait à dire que la puissance magnétique transmise au rotor est égale à la puissance absorbée - les pertes joules stator .
Si dans un essai à vide on mesure Pa et r ( résistance de l'enroulement statorique ) on peut en déduire Pmag transmise au rotor . Puisque le moteur est à vide Pméca = 0 comme l'arbre possède une fréquence de rotation , celà veut dire que le couple utile est nul. La puissance transmise au rotor (Pmag) est donc égale aux pertes fer + pertes mécaniques.
On peut donc faire l'approximation du rendement Pmag/P ce rendement est sup au rendement réel , car en charge la vitesse va diminuer ( pertes fer et pertes méca ) par contre les pertes joules rotor vont augmenter plus que la diminution des autres pertes .
Je ne voit pas en quoi la méthode des 2 wattmètres peut entrer en jeu à part de mesurer la Pa et le cosphi à vide et en charge !
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonjour
j'aurais penser plutot à l'essai à vide sous Un qui déterminer les pertes fer et l'essai rotor bloqué sous In qui détermine les pertes joules enfin un essai de lacher permet de déterminer les pertes mécaniques
--
Cordialement
David CROCHET
  Click to see the full signature.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
David CROCHET a écrit:

c'est juste une méthode pour approcher le rendement sans mettre en oeuvre des moyens lourds.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonsoir,

Il y a bien longtemps que je n'ai fait du moteur mais la je ne comprend pas trop, les pertes mécanique sont dues aux differents frottements du moteur donc a peu pret constantes que ce soit a vide ou en charge( la différence de vitesse due au glissement n'est pas importante ), et différente de zéro du moment que le moteur tourne.
Donc Pavide=pertes meca + pertes fer + pertes joules avec pjoules extrêmement faible , non ?
Par contre on ne peut pas obtenir les pertes fer rotor calé ( vague souvenir ) ?
Salutations
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
JP a écrit:

exact , j'ai écrit un peu vite Pméca=0 pour dire que le moteur est à vide , pas de charge , donc une fréquence voisine du synchronisme et des pertes joules rotor faibles. on a donc Pmag = pertes fer + pertes mécaniques ( du moteur )

en rotor calé si mes souvenirs sont exacts on approche du transformateur donc les méthodes du transfo s'appliquent .
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
La résistance du bobinage de l'oredre de l'ohm => perte cuivre environ 30W à 25°c (les pertes cuivre augmentent avec la température de l'air 0,04% par °C) Perte fer en générale proche du même ordre de grandeur. 30W Ventilation du moteur (si présente) 20W Perte méca (à couple constant va dépendre de l'effort radiel et axial) 30W Donc à la louche rendement de 92%

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Merci à tous de vos réponses, j'aurais besoin d'un autre élément de réponse : Quand faut-il mieux opter pour :     - un variateur à entrée mono et sortie tri     - un variateur à entrée et sortie tri N'y a-t-il que le type de réseau qui serait actuellement en service dans l'entreprise ?
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Ça depend... En fait il faut prendre plusieurs choses en consideration. Déjà il y'a la puissance du moteur, car au dela d'une certaines puissance (souvent 2.2Kw mais ça depend des marques/modèles) l'entrée est obligatoirement en tri. Par contre le cas invesre existe aussi pour de très petit variateurs destiné a alimenter de petit moteur (1/8ch par exemple) souvent il n'y a pas le choix c'est alimentation mono (mais là encore cela depend des marques/modèles) Ensuite il faut faut voir l'alimentation disponible sur la machine. S'il y'a le tri et que celle doit "obligatoirement" êter alimentée en tri pour des raisons de puissance/equipement autant utiliser un variateur tri, d'autant plus que souvent sur ces machines ont ne dispose pas du neutre, ça serait donc idiot de devoir tirer un neutre uniquement pour un variateur qui pourrait très bien avoir une entrée triphasé. Et puis quand il y'a du mono 230V sur ce genre de machine, il provient souvent d'un transfo ou autotransfo de puissance limité uniquement destiné a alimenter la partie commande et divers petit auxillaires, impensable donc d'alimenter un moteur avec ça.
Donc pour resumer : - Grosse machine : préferer variateur tri (par grosse j'entend machine de puissance importante) - Petite machine déjà en tri : idem pour s'afranchir des problèmes de neutre et d'equilibre des phases - Petite machine en renovation complète : mono pour s'afranchir de l'alimentation en tri (c'est idiot d'alimenter une toute petite machine en triphasé uniquement pour un bête moteur de 0.55kw par exemple) Donc ça depend...

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonsoir,
En fait, tu connais déjà la puissance absorbée au point nominal, il te suffit donc de prendre le mémotech électrotechnique qui te donne la liste des puissances utiles des moteurs normalisées et donc d'en déduire la puissance utile correspondante. Tu te doutes bien que le rendement ne peut être supérieur à 1 et qu'ilo doit froler les 80 à 85% en régime nominal...donc bon courage.

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Polytechforum.com is a website by engineers for engineers. It is not affiliated with any of manufacturers or vendors discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.