Re: inductances en série

"Jean-Claude LAUER" a écrit
il n'y a qu'une branche, donc une seule valeur de courant !
Vous faites implicitement "gagner" le noeud devant la loi de
l'inductance.
Une inductance étant une source de courant, il n'en en principe pas
possible de les associer en série.
Curieusement, les valeurs de courant imposées par chaque inductance sont
identiques ce qui évite le problème.
On retrouve la somme des impédances sur cette branche, ce qui limite le
> courant final après la phase transitoire de mise sous tension.
Oui.
D'ailleurs votre remarque en appelle une autre de ma part.
Supposons le circuit purement inductif.
i1(t) = 1/L1 int u1(t) +i1(0)
Et supposons u1(t) sinusoïdale plus une petite composante continue.
i1(t) est donc sinusoïdale + rampe.
Or cette rampe est rarement observée.
Faut-il en déduire que la tension u1(t) est à valeur moyenne
rigoureusement nulle ou qu'il y a autre chose qui empêche le courant de
diverger? (comme dans un ampli monté en intégrateur non compensé)
Cordialement.
Reply to
StefJM
Loading thread data ...
la résistance en série (qui existe forcément) peut l'absorber sinon il faut que la tension soit rigoureusement non nulle...
Je trouve votre manière de comprendre des phénomènes physique bizarre... les modèles mathématique ont été construit pour représenter le fonctionnement de la physique, et non l'inverse.
Claude
Reply to
Rufus Larondelle
"Rufus Larondelle" a écrit
Je me doutais bien qu'il devait y avoir une résistance quelque par pour limiter le gain infini de l'intégrateur à fréquence nulle.
Quand on dispose d'un modèle mathématique, il faut accepter toutes les conséquences qu'ils prédisent.
-- StefJM
Reply to
StefJM

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.