Regime de neutre pour navire

Sur un navire la terre est ou ? On fait comment
Beaucoup de questions sans reponse.
des ides ?

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
steuf34 wrote:

tu fait monter un mousaillon sur le mat tout en haut et quand il voit autre chose que l'horizon lisse il crie "terre terre" .
je connais pas du tout les règles sur les navires , si tu as plus d'infos ça nous intérresse .
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonsoir. Je pense que la coque fait bien l'affaire ! si le bateau est en bois, il doit suffire de relier à un seul point toutes les masses des différents appareils. L'arbre d'hélice qui trempe forcément dans l'eau (salée) peut peut-être servir de point de terre ! kenavo Itacurubi a exprimé avec précision :

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Mouais, sauf que l'hélice va bientôt disparaître sitôt un leger courant de fuite...
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
rettef cet a écrit :

tout juste. Sur un bateau, faut éviter tout courant de fuite, cause électrolyse. Donc 12VDC, et groupe électrogène neutre isolé. Déjà que les anodes zinc se bouffent bien assez vite comme ça... Fanfoué
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Je doute sur l'histoire des courant de fuites en mer (au port c'est une autre histoire quand le bateau est alimenté par le reseau). Je verrai bien un schema T-NC ou T-NS, la coque metallique faisant office de terre 'locale'.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

C'est exact en ce qui concerne le courant de fuite. Par contre, l'electrolyse ne s'arrangera pas, elle...
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
rettef cet a crit :

En prenant la coque du navire comme "terre locale" un neutre impedant devrait etre plus appropri. etsurtout beaucoup plus sur pour la continuite de service
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

en TNS rien ne t'empeche de monter des différentiels pour assurer la securité des personnes
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
pourquoi ne pas tenter de poser la question aux profs d'elec des ecoles de la marine marchande ?
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Frederic a écrit :

Les courants de fuite, c'est la hantise des possesseurs de bateaux métaliques! Donc tes schémas tnc ou tns, tu oublies vite! Et surtout d'utiliser la coque comme masse de terre, car ça amplifie énormément le phénomène. Faut pas oublier que l'eau de mer, c'est un liquide électrolytique, que pour protéger la coque, l'arbre d'hélice etc de la corrosion électrolytique, on place en divers endroits de la coque les annodes "sacrificiels" en zinc, qui sont faitent pour être bouffées à la place du 'reste', et que ces annodes sont à changer régulièrement. J'ai même en mémoire un gars qui avait fait tombé dans son fond de coque une pièce de monnaie en cuivre, il a passé une heure à la chercher, en me disant que ça pouvait passer à travers la coque par électrolyse, et qu'il y avait déjà eu des précédents... Le plus sensible étant les coques en alu... le neutre étant les coques en cupronickel, métal neutre électrolytiquement, mais très très cher. A+ Fanfoué
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

hum...
http://www.tc.gc.ca/securitemaritime/TP/Tp127/mise.htm http://www.tc.gc.ca/securitemaritime/TP/Tp127/reseaux.htm
c'est pourtant bien un équivalent au TNS terestre avec protection diff possible et neutre à la masse, seul le retour par la coque est interdit et doit être effectué par un conducteur (le neutre). L'armature du navire sert bien de terre 'locale' en permettant au dispositif diff de fonctionner.
Pour ce qui est du coup de la piece en cuivre tombé au fond de la coque... je ne voie pas bien le risque d'electrolyse, l'interieur de la coque etant seche normalement sinon c'est dejà qu'il y a un trou :-)
Pour les courants de fuite comment les expliques tu si le générateur est à bord du navire ? En produisant du tri + neutre ou du mono comment veux tu qu'il y ait un courant de fuite entre la coque en la terre via l'eau salée ? Pour avoir circulation de courant il faut bien un retour du jus par quelque part ? Non ? A quai, si non alimenté par un transfo d'isolement c'est une autre histoire.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonjour

prend le cas d'un motorisation électrique, le moteur à un défaut d'isolement et la LE est mal faite, le courant passe donc par l'arbre moteur, l'arbre transmission, pale, eau, coque, LE, générateur
--
Cordialement
David Crochet
  Click to see the full signature.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

J'ai lu que les courants sont génère entre hélice et la coque. rien a voir avec ce qui se passe à intérieur. j'ai vu aussi que les prise sont cablees phase phase neutre
Mais j'ai pas tout compris
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

non car l'arbre moteur et l'helice sont au même potentiel que la coque (masse du batiment), en cas de defaut d'isolement il y a directement retour du jus par l'armature du bateau et pas par l'eau : c'est pour ça que le neutre doit être relié à la coque. L'ideale serait une coque totalement isolée mais cela est impossible à réaliser dans la pratique.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

la suite j'ai posté trop vite :-(
24.16 Le circuit principal de propulsion doit comporter un indicateur de fuite à la masse devant fonctionner lorsque la résistance d'isolement est de 100 000 ohms ou moins.
24.17 Munir les circuits d'excitation de lampes, de voltmètres ou d'autres dispositifs appropriés indiquant de façon continue l'état de leur isolation en condition d'exploitation.
ces dispositifs sont la pour prevenir des defaut d'isolement qui peuvent apparaitre. La mise a la coque du neutre est effectuée au niveau du tableau principal de distribution. C'est le retour du courant par la coque qui est interdit (pas comme dans une voiture ou la carcasse sert de conducteur de retour du courant).
Par contre pour eviter des pb de corrosion par electrolyse les equipements plongeant reliés au batiment doivent être alimenté via transfo d'isolement.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Frederic a écrit :

Là tu restes dans la dimention "terrestre". Bienvenue dans la nouvelle dimention! Car il existe un tableau des différents matériaux (promis je vais te la fournir si je retrouve le bouquin de loisir naitique, c'est tout expliqué dedans), ou on explique les différences de potentiel si on les plonge dans de l'électrolyte (eau de mer pour un bateau). Donc ton même potentiel, faut pas en tenir compte. Faut tenir comte de différents métaux, plongés dans de l'eau de mer. De là les arbres de transmission & hélice en bronze, sur certains voiliers, pour éliminer l'attaque par électrolyse... car la transmission est en métal unique, et le bronze proche d'un matériau neutre. Le tout est empiré si courant de fuite, donc utilisation de la coque comme terre, et une terre est réputée drainer tout ce qui circule comme courant.
A+ Fanfoué.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Lis bien mon post jusqu'au bout, je pense être dans la bonne dimension (enfin celle des normes de construction navale)... ;-)

je connais c'est les potentiel redox des metaux qui vont former une pile, d'ou l'utilisation anode sacrifielle dans le cadre de la protection cathodique des metaux.

Oui c'est toujours valable, mais je ne parle pas du tout de la même chose. Le post initiale parle de l'installation de reseau ac mono ou tri + neutre sur des batiments et du comment cabler l'ensemble pour assurer la protection des biens et des personnes.

Et c'est bien sont role de drainer les courant de fuites des equipement du bort, mais pour qu(il y ai electrolyse il faut que le courant traverse l'eau et du courant qui retourne au générateur du bord par l'armature du bateau ne traverse pas l'eau. Le courant ne va pas sortir de la coque pour rejoindre la vrai terre via l'eau...
Je tente une explication :
Tu es en mer, et ton energie electrique est produite par un groupe diesel qui sort une phase et un neutre ou trois phases et un neutre. Le cablage et réaliser un connectant le neutre à l'armature metallique du navire au niveau du dispaching générale, le neutre est distribué en même temps que la/les phases.
je cite : ------------------------------------------------------------------------ 7.1 Les réseaux de distribution suivants sont considérés normaux pour la génération de c.a. à bord des navires (pour les navires-citernes, voir paragraphes 26.4 et 26.17) : a triphasé, trois fils isolés; b triphasé, quatre fils avec neutre relié solidement à la massé à un endroit au tableau principal mais sans retour par la coque; c monophasé, deux fils isolés ou avec un pôle à la masse; sans retour par la coque; d monophasé, trois fils sans retour par la coque et neutre relié solidement à la masseau tableau principal. ------------------------------------------------------------------------
c'est le retour du courant qui est n'est pas autorisé (comme dans le cas d'une voiture) c'est pourquoi le neutre est distribué : pour permettre le 'retour du jus'. Pourquoi connecter le neutre à la masse : pour assurer la détection des courants de fuite en cas de defaut des équipements soit pour la sécurité des personnes (mise en place de differentiel) soit pour la sécurité du batiment en cas de defaut au niveau de la propulsion par exemple si celle ci est electrique. Cela permet de fixer une référence de potentiel sur l'ensemble du batiment.
je cite : ------------------------------------------------------------------------ 24.16 Le circuit principal de propulsion doit comporter un indicateur de fuite à la masse devant fonctionner lorsque la résistance d'isolement est de 100 000 ohms ou moins.
24.18 Les machines c.c. fonctionnant à des tensions supérieures à 500 volts et toutes les machines c.a. doivent être munies d'alarmes visuelles et sonores indiquant les défauts à la masse : a les alarmes doivent fonctionner automatiquement en cas de défaut à la masse mais ne doivent pas couper l'alimentation; b un interrupteur peut être prévu pour arrêter l'alarme sonore, mais dans ce cas, l'alarme visuelle doit continuer de fonctionner jusqu'à ce que le défaut à la masse soit corrigé; c lorsqu'une connexion à la masse est utilisée pour le fonctionnement de l'indicateur, monter le circuit de détection de défaut à la masse de manière qu'il s'ouvre automatiquement afin d'interrompre le passage du courant de défaut. ------------------------------------------------------------------------
La coque d'un navire ne peux pas dans la pratique être isolée electriquement du reste de l'armature metallique du batiment et se retouve bien relié au neutre du/des générateurs du bateau. Elle fait bien office de terre 'locale' et draine les courants de fuite ce qui permet de faire sauter les protections differentielles ou de faire sonner des alarmes indiquant qu'un defaut est a supprimer. Par contre même si ce courant existe il va retourner au générateur present sur le bord par la coque et l'armature metallique du batiment (chemin de moindre resistance) et ce courant ne traversera pas l'eau donc ne fera pas d'electrolyse qui rongera la coque (helice et arbre de transmission sont electriquement reliés à la masse du navire).
Le retour du courant par la coque n'est pas autorisé en service normal pour éviter la formation de difference de potentiel du a la resistance du metal. Si un courant circule dans une resistance U = R.I ce qui pourrai provoquerai des phenomènes d'électrolyse locaux. Je me repete mais la coque bien que relier au neutre de l'installation n'est pas un conducteur destité au transport de la puissance comme c'est le cas sur une voiture. Dans un bateau les lampes sont alimenté avec deux fils et non pas un seul comme les phares d'une voiture (retour se faisant par le chassi.
Après les bateaux canadiens ne se corodent peut être pas comme les bateau francais, toujours une exeption la France :-) mais je fais relativement confiance aux normes...
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Fanfoué wrote:

Je connais mal les bateaux de forts tonnage , mais par exemple sur les turbines hydrauliques ( qui ressemble un peu à une propulsion de bateau notament avec des Kaplan ) il existe un phénomène assez mal connu qui est la "tension d'arbre" l'arbre tournant dans des champs magnétiques proches est le siège de Fem qui produisent des courants , c'est la raison des balais de mise à la terre avant la pivoterie ou les paliers qui encaissent le plus gros de l'érosion électrolytique du a ces fameux courants d'arbre .
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Toutes pièces métalliques tournantes dans le champ magnétique terrestre et le siége de fem et de courant. Sur les spindles des disques durs on ajoute un dipositif de mise à la masse de l'axe. (Le contact électrique par les palliers ou les roulements n'étant pas sur ou permanents).

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Polytechforum.com is a website by engineers for engineers. It is not affiliated with any of manufacturers or vendors discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.