Parafoudre sur prise sans terre

"armindo" a écrit
Un fabricant n'a pas toujours, c'est un euphémisme, connaissance de l'utilisation faite de ses produits. C'est vrai pour un parafoudre comme pour n'importe quel matériel électrique.
Ben faut croire. Philippe RAI confirme ce que j'ai dit : matériel non adapté à l'installation du site. Ça fait deux avis concordants, vous auriez intérêt à vous interroger sur votre solution. Sans changer de fabricant pour autant, soumettez lui le problème.
Personne ne parle de faire l'impasse sur la protection, mais de mettre la bonne au bon endroit et installée comme il faut. Par ailleurs, pour quelques centaines d'Euros, on a un type 1 et même mieux.
C'est vous qui voyez. Claude
Reply to
Claude
Loading thread data ...
C'est Soulé qui a monté le coffret ?
C'est Soulé qui a décidé des caractéristiques du parafoudre ?
En tout cas je me suis déjà plaint à Soulé de leur étiquetage foireux.
Ils m'ont répondu que c'était pour que tout le monde comprenne. Le résultat c'est que personne ne comprend. Les non initiés parce que les indications ne sont pas plus claires et les initiés parce qu'elles ne correspondent pas à la normalisation.
Je constate que le parafoudre a fondu et qu'il était donc soit sous-dimensionné, soit mal monté ce qui est le cas dans la majorité des cas.
Ou alors effectivement il y a un problème de qualité avec ces parafoudres.
J'ai d'ailleurs un autre cas bizarre de parafoudres Soulé qui ont lâché de façon pas claire, je vais les récupérer pour voir ce qu'il y a dedans.
Je dis juste qu'il est anormal qu'un parafoudre termine ainsi. Il y a forcément un problème quelque part.
Un parafoudre n'est pas un fusible !
Attention aussi au fait que les matériels électroniques soumis à un choc de foudre ne meurent pas forcément tout de suite mais des fois plusieurs jours ou semaines après.
J'ai vu un jour l'exposé d'une personne de SFR qui nous a sorti les courbes de défaillances après la chute de la foudre sur un grand nombre de stations. C'était assez clair et c'est d'ailleurs un phénomène reconnu.
Alors si par la suite vous avez du matériel qui tombe en rade, posez-vous la question ...
Et puis si comme vous l'avez dit la foudre est tombée à 2km, c'est beaucoup trop loin pour faire ce genre de dégâts sur un parafoudre.
A la réflexion, ça pose même un problème. Une trop forte surtension de foudre fait exploser le matériel, mais ne le fait pas fondre.
Il y a donc quelque chose qui a chauffé pendant un bon moment dans le parafoudre avec le 50 Hz. Ce n'est pas normal vu qu'il doit être équipé d'un système thermique de déconnexion.
Avez-vous une photo à plus grande définition du parafoudre pour pouvoir lire ce qu'il y a dessus ?
Connaissez-vous sa tension maximale de régime permanent Uc ? L'installation utilise-t-elle une alimentation triphasée ? Quel est le schéma de neutre ?
Reply to
Philippe RAI
"Philippe RAI" a écrit
Je confirme (j'ai un morceau de 3 cm², le plus gros qui soit resté d'une type 2 testé en choc pour type 1...
Oui et non, car il y a une limite au courant que peut couper un déconnecteur. Certains constructeurs spécifient le disjoncteur à placer en série pour améliorer ça.
Assurément la piste d'un courant à 50Hz est la plus plausible. Reste à savoir si ce courant est consécutif à la mise en court-circuit de la varistance suite à un choc de foudre, ou si on a tout simplement eu une tension 50Hz anormalement élevée ce qui, en cas de défaut interne du transfo, est bien possible. Il serait intéressant de savoir ce qui a été détruit dans les installations voisines. Claude
Reply to
Claude
Philippe RAI a écrit :
mode ouff
pourquoi : la foudre en a t elle quelque chose à faire de la normalisation ? faut-y que les appareils destinés à protéger des équipements de la foudre soient labellisés-sinon-rien, dument étiquetés, assurés, garantis, bénis peut etre et par quel cureton, quel ayatolla ? le but recherché n'est il pas plutôt l'efficacité à parer à des prunes vachement destructrices ? plutot que se soumettre à la tyranie des onctions extremes et des alleluyas, des paters et des avé (si tes pas sage t'iras en enfer comme ton matos de merde qui va être detruit si tu fais pas selon les normes ?)
r
n'oublions pas de rigoler un bon coup avant d'oublier définitivement la futilité de ce monde
Reply to
Desilu
L'étiquetage sert à connaîre les caractéristiques du produit pour savoir s'il est adapté à la fonction à laquelle on le destine.
En ce qui concerne les parafoudres les caractéristiques en question sont définies dans une norme .
C'est bien pratique, ça permet de les comparer, de les choisir en sachant parfaitement ce qu'on achète.
Si vous avez l'habitude de choisir vos produits au pif, ou en fonction de critères subjectifs du genre "efficacité à parer des prunes vachement destructrices" avancés par des margoulins, c'est votre choix, pas celui des gens qui ont besoin d'un service précis.
Reply to
Philippe RAI
non mais c juste un mot qui me fout des boutons, et puis je pratique en faisant confiance a des fabricants de materiel reconnus pour leur serieux et leur experience
Reply to
Desilu
"Desilu" a écrit
C'est une approche valable si on a une compétence ou un retour d'expérience suffisant pour comparer. A l'époque héroïque où quasiment aucune norme (en dehors des parafoudres "carbure de silicium" pour les réseaux ) ne venait imposer des performances minimums, on a vu fleurir des produits plus ou moins efficaces et plus ou moins dangereux (emballement thermique sans déconnexion, etc.). Maintenant, les normes n'empêchent toujours pas certains de faire des produits hors normes ou appliquant une lecture plus ou moins scabreuse de la norme. Mais au moins les fabriquants sérieux ont une référence commune, et le client peut comparer les performances annoncées. La limite du système (et de la normalisation) est que pour le client final, on est dans le déclaratif et l'invérifiable : si le produit est marqué CE pour China Export, ou si le fournisseur déclare "tenir 40kA" alors que c'est faux, le client aura bien du mal à flairer la mauvaise affaire. Il faudrait faire des essais dans un labo agréé : mais qui d'autre qu'un fabriquant exaspéré par un concurrent indélicat peut se payer ça ? Surtout si c'est pour se lancer ensuite dans une procédure judiciaire de 5 ans avec autant de chances de perdre de de gagner... A ma connaissance aucun constructeur ne le fait avec succès, sinon il y aurait de temps en temps des produits qui disparaitraient du marché. Claude
Reply to
Claude
Claude a écrit :
j'avais
mais je persite, meme sans etre specialiste , qu'est ce qui vous fait croire (!) que la faudre va se présenter gentiment comme on l'attend, habillée , aujourd'hui on dit "dress code" : "onde de foudre normalisée" ?
Reply to
Desilu
"Desilu" a écrit
Vaste débat... Remises en forme par les lignes, on peut penser que les ondes de tension et de courant aient le bon goût de ressembler au modèle théorique en ce qui concerne les phénomènes induits. Pour la foudre directe, toutes les publications montrent qu'il y a de la dispersion et qu'elle a du mal à se superposer à l'onde 10/350µs ;o) [HS] Phénomène tout à fait général par ailleurs : si les tests de compétences étaient représentatifs des situations qu'on rencontrera en exerçant un métier, ça se saurait. C'est pareil pour les parafoudres... Claude
Reply to
Claude
Claude a écrit :
Je connais Désilu depuis pas mal de temps, déjà 10 ans ! ( pour Désilu : eh oui mon vieux :-)) Il a du réparer plus de bourrins et matériel foudroyés surtout en Haute Savoie qui est une zone a forte probabilité d'orages et foudroyements ! que tu n'a de mots pour le dire , je pense donc qu'il a la compétance et le retour d'expérience . Plus que moi qui n'ai que qq formules à aligner !
hasta pronto
Reply to
itacurubi
"itacurubi" a écrit
Mais je n'en doute pas un instant. De même que je ne doute pas d'écrire en français compréhensible pour qui veut bien se donner la peine de lire. Donc je reprends au début où je lui dis que son "approche est valable si on une compétence etc." Si je ne pensais pas que c'est son cas, j'aurais écrit : "ton approche serait valable si tu savais de quoi tu parles mais là non". D'ailleurs la suite de mon poste montrait, me semble-t-il, que je ne m'adressais pas à un ignare total. Merci de lire les posts avant d'un sortir trois mots pour les commenter en "oubliant" le contexte. Méthode journalistique classique pour créer l'évènement, mais un peu pénible. Je trouve. Sur ce, bon week-end à tous ;o) Claude
Reply to
Claude
Claude a écrit :
heuhhh merci Claude, merci Itacuribi, pas la peine je ne porte plus de chaussettes la nuit en cette saison (vaste debat sur l'utilisté de chauffer on non la nuit ... alors on se debrouille comme les anciens :-) voir plus bas...)
non je voulais juste qu'on rigole un peu, le rosé aidant (je conseille le Var plutot que le Ventoux qui enfle un peu la courge !) , j'abonde aussi pour degoiser sur les """journaleux""" qui pratiquent ce que tu dis et meme le copié collé des articles du Fig !! à Libé, au Monde, etc, et çA ! c'est une vraie cata,
la foudre, elle, fait peur aux filles pour qu'elles oublient nos "tares" le temps d'un orage !
bon week end ! je vois qu'on est toujours aussi studieux dans les labos et les ateliers en fin de semaine, donc il n'y a pas de crise !
r
Reply to
Desilu
Rien. C'est une question de probabilité.
Soit on veut être protégé contre tous les coups de foudre et alors on prend le matériel adapté aux coups de foudre des plus violents connus, soit on prend du matériel moins cher, mais toujours de caractéristiques connues correspondant aux valeurs moyennes des coups de foudres.
Ensuite on adapte en fonction de son installation.
Mais on ne peut faire cela que si le tout a été normalisé. En fonction de notre connaissance de la foudre, évidemment.
Ceci dit la normalisation n'est pas une vérité absolue. Elle est souvent incomplète, incohérente, difficilement compréhensible, voire inapplicable et des fois fausse. Sans compter que les comités qui rédigent ces normes sont souvent composés des marchands qui vendent les produits.
Mais il faut bien faire avec, ce sont les seuls documents autour desquels on peut au moins causer et se mettre d'accord. Ou non.
Reply to
Philippe RAI
Philippe RAI a écrit :
C'est une question de probabilité.
je ne suis pas joueur
j'ai vu les installations d'essais THT (impressionnant)de ALSTOM à Aix les Bains (ils fabriquent des disjoncteurs pour la THT) j'imagine que c pas tout le monde qui peut s'offrir des engins de labo pareils!!!
je suis content de l'entendre dire, pourtant ça ne l'empêche nullement d'être un diktat ; il n'y a pas qu'à Téhéran...
voire d'incompétents pistonnés au pantouflage
Reply to
Desilu
Mais la foudre l'est, et vous êtes dessous !
Tous les grands fabriquants de matériel électrique en ont, et la plupart des compagnies d'électricité. EDF par exemple qui a été moteur dans une grande campagne de recherche à la fin des années 70 à l'époque où ses dirigeants se préocupaient de technique et ne jouaient pas l'argent de l'entreprise au monopoli mondialiste.
Reply to
Philippe RAI
Philippe RAI a écrit :
il y avait un site d'expérience sur la foudre en Auvergne , je me rapelle plus du nom , mais je me rapelle des cassettes video qu'on passait à la Pérollière ( centre d'enseignement EDF à côté de Lyon ) ! comme dit Philippe c'était avant que les dirigants d'EDF devinent des MANAGER ( faire le ménage ) !
Reply to
itacurubi
Philippe RAI a écrit :
voici le même model mais en triphasé...
formatting link

même reseaux de masses, meme topologie, sauf que ici c'est en Tri+n
Reply to
armindo

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.