Conception armoire électrique

Bonjour,

Je suis en train de travailler sur une armoire électrique qui alimente un procédé-pilote de labo. J'ai choisi d'alimenter la partie commande en 24 VAC (boutons-poussoirs, voyants de défaut et autres) pour des raisons de sécurité. J'ai quelques questions :

1) L'armoire dispose d'un interrupteur-sectionneur général, en amont donc de tout l'alimentation interne. La législation oblige à placer un indicateur lumineux indiquant que l'armoire est sous tension. J'ai a priori 2 possibilités :

- mettre un voyant 240 VAC directement après les fusibles de têtes (qui sont en aval du sectionneur général). L'intérêt est de "coller" au plus prêt de l'état réel de l'armoire (sous ou hors tension). Mais cela m'oblige à balader du 240 VAC sur la façade de l'armoire, ce qui me plaît moyennement (pour des raisons de sécurité, mais ce n'est pas interdit). Et en cas de changement d'ampoule, il suffit de dévisser le capuchon pour accèder aux pôles 240 V.

- mettre un voyant 24 VAC, ce qui est cohérent avec le reste. Mais si la protection amont ou aval du transfo vient à sauter, plus de témoin : on pourrait donc croire que l'armoire est hors tension (je sais, il ne faudrait se fier qu'à la position de l'interrupteur-sectionneur général :-)).

Que feriez-vous ?

2) J'aimerais que quelqu'un me confirme ceci : il n'y a aucun intérêt à utiliser une partie commande en TBTS sachant que de toutes façons l'armoire est entièrement métallique et mise à la terre. La TBTP suffit donc. Note : toutefois, la TBTS me séduisait plus, compte tenu de l'éventuelle présence d'eau autour de l'armoire -en cas d'incident. Mais comme l'armoire doit être à la terre...

-- Pano

Reply to
Pano
Loading thread data ...

"Pano" a écrit dans le message de news:41f6a823$0$2151$ snipped-for-privacy@news.wanadoo.fr...

pour des raisons de sécurité. RE : lesquelles ?

RE : un voyant del blanche 220V longue durée monobloc alimenté sur fusibles hpc ( ou autre à adapter sur zone ) cablé en amont du sectionneur général = secteur présent sur l'armoire ( eventuellement un voyant TBT alimenté par contact sec du sectionneur pour confirmer la position de ceui-ci si la poignée est en latéral et pas trop visible , c'est vous qui voyez )

RE : s'il s'agit de circuits de telecommande ( et d'auxiliaires ? ) non déportés de l'armoire et que l'IP des cdes est adapté sur l'armoire autant utiliser un transfo cde

110V surtout pour un pilote

hugh

victor

Reply to
victor

"victor" a écrit dans le message de news:ct8ibt$c3s$ snipped-for-privacy@feed.teaser.net...

Eh bien, d'une part, d'une manière générale, je n'aime pas beaucoup faire circuler des tensions supérieures à la TBT sur une porte d'armoire. D'autre part, le procédé-pilote contient des liquides. L'environnement est susceptible (en cas de pb) d'être humide. Mais je reconnais que, de toute façon, l'interrupteur général (rotatif, placé sur le côté) sectionne le triphasé.

Pour info, l'alimentation générale de la manip est 400 V tri + N / 40 A. Pour le transfo de commande, vous choisiriez 400 V/24 V (400/110) ou 240/24 (240/110) ? Et pourquoi ?

Vous voulez dire qu'il est *obligatoire* qu'une signalisation soit placée en amont d'un sectionneur général ? Je pensais qu'un voyant indiquant la présence tension en aval suffisait... D'autre part, cela signifierait que le voyant resterait allumé en permanence, même quand la manip n'est pas utilisée. Enfin, qu'entendez-vous par "voyant monobloc" ?

A propos de la protection du voyant, dans le cas où l'on place un voyant en aval d'un sectionneur porte-fusibles par ex., peut-on se contenter de la protection de ces mêmes fusibles où faut-il impérativement une protection dédiée ? (sachant qu'il ne peut y avoir surcharge). Je n'ai rien trouvé dans les bouquins de schémas ou de normes là-dessus. D'autre part, si l'on choisit des fusibles HPC, on ne peut trouver que des modèles 500 mA au minimum, il me semble. Si l'on place un porte-fusible 5x20, on peut ajuster au plus près l'ampérage : qu'en pensez-vous ?

Pourquoi "surtout pour un pilote" ?

Merci de m'éclairer.

Reply to
Pano

"Pano" a écrit dans le message de news:41f7f023$0$2194$ snipped-for-privacy@news.wanadoo.fr...

RE : ben zavez pas du beaucoup naviguer dans l'industrie ya pas de risque

RE : et alors , à partir du moment ou l'IP est respecté sur les cdes de la porte ya pas de problème, c'est conforme

RE : ni l'un ni l'autre, du 110V car ampérages plus faibles donc meilleure durée de vie des auxiliaires

RE : non mais ca aide les services de sécurité, le gardiennage et la maintenance quand vous avez des grands ateliers

RE : oui = armoire sous tension le fait que le sectionneur soit ouvert ne supprime pas le risque si vous avez incendie vaut mieux aller couper en amont de l'armoire

RE : voyant del intégrant la resistance et la protection inverse >

2 fils direct, tres longue durée de vie si HS on dévisse et on remplace le tout

où faut-il impérativement une protection

RE : oui

(sachant qu'il ne peut y avoir surcharge). RE : protection CC

Je n'ai rien trouvé dans

RE : c'est un métier, embauchez un electrotechnicien

RE : protection contre les court-circuits

RE : rien, faut analyser l'emplacement de la manip en fonction du reseau et vous n'etes pas au niveau en electrotech>

RE : parce que j'ai pas mal oeuvré dans des pilotes et autres manips plus ou moins bidouillées chimie et nucléaire et que les conditions de fonctionnement ne sont pas des conditions d'exploitation dites industrielles

RE : pas le droit

hugh

victor

Reply to
victor

Vous ne devez pas connaître les labos : si vous croyez que l'on dispose d'un spécialiste par spécialité...

Ouais, je connais les pbs d'Icc en un point du réseau. Le pb est que l'on a pas forcément toutes les cartes en main. Je n'aime pas votre façon d'asséner des phrases définitives.

Et... ?

Merci quand même.

Reply to
Pano

J'ai realiser il y a qqs tps un pilote pour un fermenteur 50 litres et je me suis trouvé devant un pb similaire. Je ne connait pas specialement la legislation et ne suis electronicien de profession alors je te donne la solution que j'ai utilisée :

Directement dérivé sur la ligne d'alimentation (L et N) une protection par fusible 2A suivie d'un transfo 220V / 24V 10VA suivie d'un voyant (a led pour eviter de changer les ampoules comme tout les autres d'ailleur) en façade. Le sectionneur générale placé sur la ligne après la dérivation pour le transfo. Comme ça dès que le jus est dans l'armoire il y a un voyant d'allumé.

Mon armoire était à la terre aussi et j'ai optée pour toute la partie commande et indication en 24V parce que c'est ce que j'avais déjà sous la mains... ça à permis de faire le montage avec un budjet plus petit. Il faut quand même choisir le boitier, les passes cables, les voyants et les commutateurs de commande avec un indice de protection (indice IP) adéquate avec le milieu dans lequel se trouve le montage.

Bonne réalisation.

Reply to
Frederic Salach

Bonsoir

Allez voir sur le site de l'INRS:

formatting link
la fenetre "recherche" tapez ED 46 cela vous donnera accés à la brochure sur les armoires électriques.

Michel

Reply to
Michel08

"Pano" a écrit dans le message de news:41f8d47e$0$6618$ snipped-for-privacy@news.wanadoo.fr...

RE : le mot pilote cheu nous correspond à une pré-étape d'industrialisation donc des installations conséquentes et de formatage industriel réalisées sous domaine normatif strict ..pas de la manip proto developpement sur qqs m² de paillasse ou de sol de labo

RE : c'est bien ce que je dis vous ne maitrisez pas le sujet ;-)

RE : ben deux fusibles HPC .de 1 ou 2A g..... vous éviteront de penser de trop l' électrotechnique appliquée à la sécurité est une discipline finie et je ne suis pas là pour faire de la prose [ Comme il m'est arrivé une fois de repondre à un aimable fonctionnaire "technicien " qui n'était là que pour obtenir du renseignement dans le but unique de charger un pauvre electricien " extérieur" ce dernier n'ayant pas été correctement renseigné sur le cahier des charges ... je me réserve dans mes réponses ]>

RE : c'est un métier il y a ce que l'on vous apprend à l'école, ce que vous développez inutilement dans une vie pro pour améliorer l'alimentaire au quotidien ...et en final le juste nécessaire ..c'est l'expérience

place aux jeunes hugh

victor

Reply to
victor

Pano a écrit:

ce qui à mon avis n'a pas de sens :-) un témoin lumineux allumé indique la présence de tension ... un témoin lumineux éteint indique l'absence de tension ... un témoin lumineux cramé indique une absence de tension suivant les deux propositions ci-dessus.

Il existe néanmois des solutions : comme le tourner lumineux ( entrelec par exemple ) avec deux positions sous tension et hors tension le contact ( sous tension) établi une liaison au voyant directe ( avant sectionnement , le contact hors tension établi une liaison après le sectionneur . il suffit donc de vérifier que dans une position le voyant s'allume et dans l'autre que le voyant s'éteint si le sectionneur est ouvert. Il existe le risque que le voyant cramme entre les deux manips ( statistiquement improbable , mais bon ) une VAT avant de mettre les mains dans l'armoire mettra fin au doute si en plus à la conception on prévoit de façon correcte les bornes ad hoc pour réaliser la VAT .

C'est selon , pour moi le 240 V me va très bien si l'installation et les mises à la terre sont bien faites , le 24 V induit des problèmes ( intensité , transfo , circuits séparés comme tu le dit )

quel est ton régime de neutre ?

Reply to
itacurubi

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.