Eolienne: connexion électrique entre nacelle et mat

Bonjour,
j'aimarais savoir comment la connexion électrique de la génératrice
d'une éolienne de forte puissance est véhiculée vers le réseau: la
nacelle tourne pour se maintenir face au vent, et il faut bien que le
courant produit soit conduit vers les parties "fixes".
Je me demande donc si c'est un câble qui descend dans le mat et qui
supporte une certaine torsion, dans quel cas il faut prévoir un système
de retour en rotation arrière de la nacelle; ou bien est-ce un système
de contacts balais/bagues qui supporte les courants produits, ou tout
autre solution technologique...?
Reply to
Patrioux
Loading thread data ...
ben pourquoi faire compliquer ... puisqu'il y a d=E9j=E0 l'axe de la g=E9n= =E9ratrice... tu la poses verticalement dans le mat,=20 le rotor est entrain=E9 par le r=E9ducteur de l'h=E9lice, c'est lui qui fai= t le changement d'axe renvoi m=E9canique
et voil=E0
--=20 Marc Ferraton
Reply to
Marc Ferraton
Bonjour
d'après ce que j'ai pu entendre, la nacelle peut faire + ou - 3 tours autour de son axe
c'est l'automatisme qui gère par la suite cette contrainte
Reply to
David Crochet
Marc Ferraton a écrit :
changement d'axe
je pense que ce n'est pas la question , admettons que tu ai du N , les câbles sont droit , tu fait un peut de NO ,il se tordent , puis du OE et fin de l'E ; ils sont a 90 , puis ça passe ua sud S ils sont a 180 , ensuite du SE et ainsi de suite ....
c'est une bonne usine à torsader les câbles :-))
lol ;-))
Reply to
itacurubi
=E9n=E9ratrice...
fait le changement d'axe
Ben non, l'axe vertical de la g=E9n=E9ratrice fait qu'il n'y a aucun d=E9pl= acement du stator lorsque que le vent fait tourner la nacelle tu peux donc alimenter ta g=E9n=E9ratrice avec des barres rigides
C'est un couplage m=E9canique "satellitaire" qui assure le libre d=E9placem= ent de l'h=E9lice dans le flux du vent... avec ce principe tu peux faire tourner en permanence la nacelle sur elle-m= =EAme sans cons=E9quence pour les c=E2bles=20
Marc Ferraton
Reply to
Marc Ferraton
Marc Ferraton avait prétendu :
sans doute sur les éoliennes de faible puissance, mais sur les grosses (1 à 2 MW) l'axe de la génératrice esr monté horizontalement; sur les nouvelles technologies, on évite même au maximum les interfaces mécaniques, en fabriquant des génés à grand nombre de paires de pôles pour pouvoir faire un entrainement direct.
Reply to
Patrioux
Marc Ferraton a écrit :
du stator lorsque que le vent fait tourner la nacelle
l'hélice dans le flux du vent...
sans conséquence pour les câbles
yep ! comme un diff en somme je vais essayer de monter ça sur mon quad :-)
Reply to
itacurubi
Patrioux a écrit :
je pense que Marc avait dans l'idée d'un axe horizontal !!!!
gloubsss !! faut quand même faire du 50 Hz ! on connaît pas mal de réguls ( P I D , Floue ) , mais la régulation de paires de pôles ????.ou alors c'est de la toute petite puissance redresseur batteries onduleur ! ( voir avions )
Pour de très petites puissances comme 1 ou 2 MW , à mon avis c'est de l'async banal ! je vois mal du sync sur le l'éolien ( sauf si comme les TGV , les sync autopilotés sont reversibles , ( je n'ai pas suivi l'aventure )
et puis l'éolien produirait du réactif ? ;-))
Reply to
itacurubi
Heu, c'est une boutade ? ....... pour toi c'est quoi grosse puissance pour de éolien ;>)
Sinon, dans cette gamme de puissance c'est du ondulé bien sur, avec certaines subtilités synchrones direct au maxi de puissance.
Surtout quand il dit :"l'axe vertical de la génératrice fait qu'il ...... "
Houla, un chit coup de fatigue ? ;>)))))))
Reply to
JP
de son axe
....... après on change les câbles ;>))))
Merci, pour la réponse ..... et aussi pour la question, bon sujet .
Reply to
JP
il y a de tout dans le gros eolien, mais la tendance serait a reduire le plus possible la mécanique source de pertes et de bruit; et d'entretien, je pense à la photo de bobiniers allemands travaillant sur des stators les depassant trois à 4 fois en diametre parue dans revue SKF...Donc un big nombre paire de poles. Mais enfin dans ce qu'on a coutume de voir sur les champs d'eoliennes dans le sud de la France, vu les proportions et la forme des habitacles on dirait bien que c'est classique reducteur + géné en ligne
la solution retenue pour l'interface avec le 50hz est un onduleur
quand au passage dans la tour, je pense a un jeu de bagues traditionnel , systeme lourd mais qui a fait ses preuves de robustesse dans l'industrie depuis 100 ans. Evidemment sur les centrales off shore pas glop avec les embruns la tenue de l'isolation...
il faut aussi penser a l'acces des braves gars de la maintenance... sportifs et aguerris... (les grosses remontées mécaniques et les grues c'est de la gnognotte à coté...) , ils doivent passer par l'interieur de la tour, se taper des milliers de barreaux d'echelle, se contorsionner pour passer par des trous d'homme, la caillante et malgré tout devoir quitter les gants pour pouvoir bosser...
Jeumont Schneider avait sorti une machine synchrone à aimants (puissance autour du MW) en type champ axial discoïde pour l'éolien ou pour la big propulsion marine... Mais chaque constructeur a ses petites marottes : asynchrone, synchrone,
Reply to
Desilu
Bonjour
Oui, y'a du MADA par exemple : Moteur Asynchrone Double alimentation avec donc des moteurs à rotor bobiné
formatting link
Reply to
David Crochet
Bonjour
Su les petites éoliennes (5 kVA par exemple) c'est du moteur synchrone avec pales à pas fixe), la modulation de puissance se fait par le désaxement de la nacelle par rapport à la direction du vent. (face au vent, max de puissance, vent de coté, éolienne en drapeaux)
Reply to
David Crochet

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.