mise a la terre

bonjour
dans le cadre d'installation je me demande comment interpreter la notion de mise a la terre ...
comment interpreter la notio de mise sous tension accidentelle ?
bien sur , les prises de courant , les moteurs , les chemins de cables sont mis a la terre ,
en visitant une installation en allemagne , j'ai constaté que même les gardes corps, et les ferailles des betons etaient mis a la terre et interconnecté entre eux .
Si quelqu'un pouvais m'eclairer ?
merci
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

En Allemagne, l'interconnexion que vout indiquez est en fait plus complète que ça, puisque des conducteurs sont également disposés sur le toit des maisons de facon à réaliser une cage maillée (toit et murs) qui assure la protection de l'ensemble du volume de la maison contre les chocs directs. Sur le plan général, la notion de mise à la terre consiste à interconnecter toutes les masses métalliques (enveloppes des appareils électroménagers, tuyauterie, etc.) entre elles, et à réunir l'ensemble à une prise de terre de façon à ce que le potentiel local soit celui du reste de la planète. Ainsi, on limite le risque de chocs électriques.
La notion de mise sous tension accidentelle, c'est le fait d'"appliquer une tension là où on ne devrait pas" ; cela vise le fait qu'une masse métallique (l'enveloppe du lave-linge par exemple) se retrouve intempestivement connectée à un conducteur sous tension. Cela peut se produire par exemple si l'isolant d'un fil d'alimentation est endommagé au passage dans une tôle ; c'est pour éviter cela qu'on utilise des passe-fils isolants. Mais ça peut être aussi un moteur électrique qui a pris l'eau, ce qui établit une connexion intempestive entre les parties normalement sous tension et la masse du moteur.
Il y a des explications plus "normalisées", mais j'essaie d'expliquer en français... Claude Claude
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
..../...

RE : c'est pour éviter le vol trop facile des métaux
V

de rien Il est déjà interdit de demander des explications en teutonie ?

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Très grossièrement il faut retenir :
1. La mise à la terre n'existe que pour assurer une protection par des disjoncteurs dits différentiels. Autrement dit, mise à la terre et disjoncteur différentiel vont ensemble ; s'il manque la terre ou le disjoncteur dif., la protection ne marche pas.
2. L'idée est de détecter le moindre défaut d'un contact d'une phase sur une carcasse reliée à la terre (carcasse visible et que l'homme peut toucher , typiquement une machine à laver ).
Une piste ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_%28%C3%A9lectricit%C3%A9%29
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

disjoncteurs dits différentiels.
Mode Itacurbi on :
Non ! ..............Et en TN et IT cela marche comment ?
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Le Sun, 7 Oct 2007 18:20:24 +0200, JP a écrit dans <

Bonsoir, pourquoi? en IT, il n'y a pas de différentiels? C'est nouveau, alors. Pour le TN, faut préciser TN-C, car en TN-S il y a aussi des différentiels. Amicalement, Michel
--
http://martin.michel47.free.fr /

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

En IT il y a des contrôleurs d'isolement ...... le différentiel ne peut pas marcher ( au 1e défaut bien sur )

TN-C ou TN-S même combat, électriquement aucune différence sinon une simplification de câblage ( et surtout une diminution des coûts et une augmentation des emm....ents )
Le différentiel fonctionne ( mal en TN-C effectivement ) mais a été rajouté pour des problèmes de réglementation en contact direct ( c'est un plus sécuritaire bien évidement ), c'est le disjoncteur ( surintensité / court-circuit ) qui règle le problème pour les contacts indirects . C'est ( ou c'etait ) l'avantage du TN, on n'est pas forcé de placer des différentiels partout l'inconvénient étant d'avoir un courant de défaut plus important.

Itou
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Le Mon, 8 Oct 2007 18:36:56 +0200, JP a écrit dans <

Le différentiel est obligatoire en IT. Par contre, on peut calculer la valeur des déclencheurs en fonction du courant de 1er défaut. Ce qui permet, dans certans cas, d'éliminer les défauts, même en 1er défaut (circuits non opérationnels ou non prioritaires, comme on veut). Il suffit juste d'avoir des DDR à une valeur inférieure à celle du courant de 1er défaut. Par exemple, l'impédance fait 1000 ohms. Ce qui donne: 230/1000=0,23A pour un court-circuit franc entre phase et masse. Tout différentiel supérieur à 230 mA ne déclenchera pas, les autres oui.
Le CPI est là (obligatoire aussi) pour signaler qu'un 1er défaut est apparu, sans déclenchement, et qu'il faut l'éliminer.

heu, le TN-C et le TN-S ne sont pas du tout comparables. Mais alors pas du tout! Le TN-S est le plus complet, et à mon avis, le meilleur. Il a 5 conducteurs. Le TN-C en a 4 seulement. Plus économique, mais plus difficile à gérer.

Il fonctionne, au contraire, très bien. La preuve: il déclenche immédiatement. Et pour ne pas avoir de déclenchement, il faut le supprimer.

Sauf que, à un moment, il faut changer! Car le TN-C, qui ne doispose pas de différentiel, voit sa "vie" limitée à du 10 mm² (cuivre) et du rigide uniquement. Ensuite, c'est du TN-S. AVEC différentiels obligatoires. Mais le plus emmerdant, en TN-C, c'est qu'à chaque modification de l'installation électrique, il faut reprendre TOUS les calculs des protections.

Amicalement, Michel
--
http://martin.michel47.free.fr /

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonjour

heu.... ????
heu.... ???
--
Cordialement
David Crochet
  Click to see the full signature.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Le Tue, 09 Oct 2007 17:16:37 +0200, David Crochet a écrit dans <

Bonsoir, Lu sur la C15-100: 531.2.4.3 Schéma IT 531.2.4.3.1 Cas du premier défaut ...... COMMENTAIRE L'utilisation de DDR à haute sensibilité est requise pour des circuits terminaux (par exemple ceux alimentant les prises de courant de courant assigné inférieur ou égal à 32 A). Ce DDR déclenche en général dès l'apparition d'un premier défaut situé en aval de ce dispositif.
Amicalement, Michel
--
http://martin.michel47.free.fr /

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonjour

Donc ce n'est pas obligatoire puisque le texte dit DES circuits terminaux et non LES circuits terminaux. Le DES étant explicitement les socles de prise de courant inférieurs à 321 A
--
Cordialement
David Crochet
  Click to see the full signature.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Tu a l'air sur de toi, mais comme David Heu ..... comment c'est-y que ça marche puisque il n'y a pas de référentiel donc pas de courant de fuite possible au 1e defaut et que l'on doit absolument réparer celui ci au plus tôt ?

Complètement d'accord avec toi ..... surtout si le courant de neutre est important ( je fais court )

Dans certains cas il ne peut pas fonctionner ..... fait un plan ;>)

de différentiel, voit sa "vie" limitée à du 10 mm² (cuivre) et du rigide uniquement.
Dans tous les cas : 10 carre et canalisation non mobile ....... et pourquoi ? Le différentiel n'a rien a voir avec cela ..... réponse au prochain numéro . Et le différentiel n'est pas obligatoire en distribution terminale en TNS ( dans tout les cas bien sur ) Tient petite question : Un compresseur en poste fixe dans un atelier ( propre ) alimenté par une prise de courant standard 16A DOIT être protégé par un différentiel .... et pourtant il y a une astuce pour éviter l'utilisation de ce différentiel .. laquelle ? ( Milieu industriel biens sur et non pas domestique )
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bonjour

suffit de ne pas avoir de prise de courant, donc passer par une boite de connexion
--
Cordialement
David Crochet
  Click to see the full signature.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Bien ........et pourtant, c'est la même tension, le même régime de neutre, le même compresseur, les mêmes risques, dans un cas différentiel "c'est dangereux ..... ouf sauvé" et dans l'autre cas "circulez y'a pas de problème" CQFD du mythe tout différentiel ;>)
JP
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
JP a écrit :

Vous confondez la protection contre les contacts directs et la protection contre les contacts indirects. Le DDR HS en IT et TN est imposé par la norme pour assurer une protection complémentaire contre les contacts directs en cas de défaillance de la protection principale (sauf cas particulier où le courant de double défaut est insuffisant pour provoquer le déclenchement des magnétiques) et ce risque de contact direct peut exister sur un circuit qui dispose d'une prise de courant susceptible d'alimenter des appareils mobiles dont l'isolation du câble d'alimentation peut être défectueuse. A partir du moment ou c'est un appareil fixe,ce risque de contact direct n'existe plus et le dispositif de protection contre les contacts indirects suffit à lui seul.
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

d'alimentation peut être défectueuse.
Non ce n'est pas le problème, combien de machines fixes mais soumises a des vibrations sont câblées en souple, M Martin a donné la vraie raison mais je lui répond ;>)
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Le Tue, 9 Oct 2007 20:27:38 +0200, JP a écrit dans <

Pas de courant de fuite? Alors, comment fonctionne le CPI? Fais un schéma, et prévois une fuite entre Ph1 et masse. Vois le circuit du courant de défaut. (je les ai même mis sur mes pages perso, même si ce n'est pas complet, et êut-être mal dessiné. Dans la rubrique ELECT/ Electricité/ Etude de la protection). Sinon, avez-vous vu une installation électrique en IT SANS différentiel, et acceptée par Appave, Socotec, CEP ou autre?

Pour moi, c'est surtout du fait que les courants de défauts sont plus importants, donc plus facilement gérables. Et en cas de CC entre phase et terre, les mesures des dispositifs différentiels et magnétiques sont plus à l'aise qu'en SLT TT, donc on peut avoir un vaste éventail de protections adaptées (voir ls difficultés sur réseaux avec GE et cables de grandes longueurs).

Petite erreur de ma part: il fallait comprendre que c'est la section Minimum des cables en TN-C, et non pas uniquement du 10 mm². Et quand je dis Rigide, ça veut dire que les installations mobiles ou en cables souples sont interdites en TN-C.

Ce n'est pas du au fait que ce soit pour de l'industriel, mais pour une autre raison très simple: lorsque un récepteur est alimenté par une prise de courant, on peut lui adjoindre une rallonge électrique, et le récepteur est alors peut-être alimenté par un cable d'une longueur excessive, ce qui diminue terriblement le courant de CC en bout de cable, ce qui a pour effet de supprimer l'action des magnétiques. Seuls les thermiques seront actifs, mais dans des temps trop importants. Par exemple, avec les tondeuses à gazon, ou les aspirateurs et cireuses dans les grands immeubles. C'est à cause de cette difficulté à gérer ce courant de CC que l'on a imposé les DDR de 30 mA sur les PC jusqu'à 32 A, puis maintenant, sur l'ensemble du parc d'un logement (car les locataires/proprétaires ne sont pas censés connaitre ce défaut éventuel).

Amicalement, Michel
--
http://martin.michel47.free.fr /

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

De multiples manières, en continu, en TBF, en MF, en impulsionnel .... et comment fonctionne un voltmètre ? Leur impédance de fonctionnement est ( ou peut être ) tellement importante par rapport a celle de l'installation que l'on n'en parle pas, l'appareil de mesure ne doit influer qu'au minimum sur l'élément mesuré.

Le problème est que l'on sait bien que la réparation du 1e défaut n'est jamais faite dans la minute et pendant ce temps on se retrouve dans un régime équivalent a un TN ou TP(hase) ( il me semble que cela existe en haute tension, non ) et la le différentiel devient pleinement légitime. Et il est évident que je parlais d'un IT théorique pur, donc totalement isolé ( je suis de mauvaise foi, non ? ) ........ remarque cela existe aussi ;>)
Tiens a propos des inpedances en IT j'ai trouve cela :
"Une l'impédance peut être raccordée entre le réseau et la terre, généralement entre le neutre du transformateur et la terre. Sa valeur est d' environ 1700 W à 50 Hz. L'impédance sert à réduire les variations de potentiel entre réseau et terre ayant pour origine des perturbations venant de la MT ou des fluctuations de potentiel de la terre locale. Elle est donc plutôt préconisée pour des réseaux courts alimentant des appareils de mesure sensibles à ce potentiel ainsi que pour des réseaux cohabitant étroitement avec des réseaux de communication (Bus)."

importants,
En TN-C et TN-S les courants de defaut sont identiques

A propos des normes c15-100 411-4-4 => Un dispositif a courant differentiel ne doit pas être utilisé en TN-C voir aussi 531-2-3-2

dis Rigide, ça veut dire que les installations mobiles ou en cables souples sont interdites en TN-C.
Exactement et comme dit la musique pour des raisons mécanique , une rupture de neutre sur une installation n'est pas amusante pour le materiel mais une rupture de PEN c'est pour le personnel

Bien sur, mais ce n'est plus la MEME installation ;>)
Je sais pas si tu a remarqué mais je te trolle un ( petit )peu depuis le début, le problème est que la mode actuelle du tout différentiel que l'on met a toutes les sauces et parfois avec excès ( c'est pas l'avis des constructeurs ;>) ou l'idée "j'ai mis un différentiel je suis protégé quel que soit le cas de figure " ( ce qui etait un peu l'initiateur du fil ) me gonfle un peu.
Amicalement ...... toujours ;>)
gp
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
Le Wed, 10 Oct 2007 20:05:35 +0200, JP a écrit dans <

Ce n'est pas le but de mon interrogation. En fait, le CPI est traversé par un courant, celui du 1er défaut, qui se referme de la terre vers le neutre (en traversant ce CPI). Et c'est en le traversant que le courant permet au CPI de sonner l'alarme. Donc, la phrase "comment c'est-y que ça marche puisque il n'y a pas de référentiel donc pas de courant de fuite possible au 1e defaut et que l'on doit absolument réparer celui ci au plus tôt ?" est "absurde": un appareil de mesure est toujours traversé par un courant. Quelle que soit sa valeur.

Si le neutre touche la terre, le SLT devient équivalent au TT. Pour la phase aussi. Et les problèmes du TT surviennent alors.

L'impédance, c'est en ohms? :-) L'impédance sert surtout à créer un ensemble "moins fluctuant" que l'impédance du réseau, instable, et difficile à gérer. Avec une impédance installée et connue, on peut mieux gerer notre système

Amicalement, Michel
--
http://martin.michel47.free.fr /

Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload
JP a écrit :

;-))) mais fait aussi mettre en mode itacurubi off après ! :-)))
mais pour le post en question d'accord avec toi !
ils ont quoi en allemagne ? comme régime ? je ne pense pas que ça soit du TT , à mon avis du TN , mais je n'en suis pas certain .
Add pictures here
<% if( /^image/.test(type) ){ %>
<% } %>
<%-name%>
Add image file
Upload

Polytechforum.com is a website by engineers for engineers. It is not affiliated with any of manufacturers or vendors discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.