contact sec

bonjour,
Ça fait longtemps que j'entends parler de contact sec, sans comprendre
de quoi il s'agit. J'ai demandé à plusieurs personnes, j'ai consulté
des forums sur le web, mais je ne trouve aucune réponse satisfaisante.
Voici les réponses que je déduis de ce que j'ai compris :
- c'est un interrupteur sans tension à ses bornes. Donc tout inter qui
n'est pas branché est un contact sec. Mais je me demande à quoi ça sert
de nommer ça
- exemple d'une chaine de sécurité avec des contacts secs (c'est à
dire que la machine part si tous les contacts sont fermés). Comment la
machine sait-elle que tous les contacts sont fermés ? Il faut bien
injecter quelque chose dans le circuit, donc si ça s'appelle contact
sec, ça signifierai que les contacts se ferment sans tension, puis la
machine vérifie qu'ils sont fermés. Quand elle s'arrête, elle arrête de
vérifier. Ça signifierai aussi que ces contacts ne sont plus secs en
cas de défaut avant le départ (ils sont ouverts avec une tension) ou
pendant le mouvement (il s'ouvrent sous tension).
Avez vous une définition plus précise ? Des exemples de fonctionnement
avec des contact secs ?
On dit simplement contact pour les contacts "pas secs" ?
Merci,
Reply to
siger
Loading thread data ...
A partir du moment ou tu a un appareil avec des sorties, ( un détecteur, un automate, n'importe quoi ) on parle de contacts sec quand cette sortie n'a aucun lien avec les tensions présentes sur cet appareil. De plus le fonctionnement de cette sortie devant être indépendante de la tension utilisatrice donc on se retrouve obligatoirement avec un contact de relais. Un opto-transistor ou triac ne marcherais pas, dépendant de la tension, dc/ac et du sens de celle ci.
Apres cela peut être un NO, NF ... ou les deux.
n'est pas branché est un contact sec
Non, pas forcé ... et ce n'est pas parcequ'il est branché qu'il est humide ;>)
de nommer ça
Pour différentier une sortie ayant justement un commun avec l'alimentation de l'appareil de commande.
dire que la machine part si tous les contacts sont fermés).
Ta chaine de sécurité fais son boulot, par ex une barrière infrarouge, elle est alimentée pour bosser par ex en 220v. La machine qui va l'utiliser ( ou son concepteur ) n'a pas a se soucier de savoir comment la barrière fonctionne et avec quoi, il utilise le contact sec de sortie avec ses tensions a lui par ex du 24 dc ou du 48 ac, pas de soucis..
Et de toute façon, sécurité = NF.
Mais on ne t'a jamais expliqué cela lors de tes études ? Cela fait partie du BA Ba
Prochaine étape la sécurité intrinsèque ;>)))
Reply to
JP
JP a écrit :
Oui, mais j'aimerai savoir comment les contacts secs sont utilisés. Tu ne parles pas de ma description : est-elle fausse ? Si oui, quelle est la bonne descripton du fonctionnement dans mon exemple ?
, par ex une barrière
Oui bien sûr, je ne parle que du contact qui est dans la chaine de sécurité.
Contact sec avec ses tensions ? Je croyais que...
Reply to
siger
Mon dieu, relis mon premier paragraphe, réfléchis bien et dors dessus .... on verra demain ;>)
Ps : Tu a quelles qualifications en électricité sans indiscrétions ?
Reply to
JP
D'où l'appellation "contact libre de potentiel".
Oui, mais la distinction est surtout utile pour les appareils plus complexes que les interrupteurs, notamment ceux qui ont plusieurs connexions, par exemple une entrée de commande et une sortie.
Cela fournit une information très utile pour déterminer de quelle façon on pourra intégrer l'appareil dans un circuit.
Quant à l'origine du nom "contact sec", je ne sais pas. Dans la correspondance hydraulique, un contact sec serait une vanne non raccordée, par opposition à un robinet branché au réseau qui est toujours mouillé d'un côté...
AC
Reply to
A. Caspis
Bonjour,
Pour moi, un contact sec est un contact qui n'est parcouru par aucun courant ou seulement par un courant très faible par rapport à ses possibilités physiques.
Le contact sec n'est pas inséré dans un circuit de puissance.
Le fait de faire parcourir le contact par un courant de valeur non nulle convenable confère généralement des propriétés auto-nettoyantes, favorables à un fonctionnement dans la durée.
------------------------
Le 10/12/2010 18:52, siger a écrit :
Reply to
J.F. FOURCADIER
JP a écrit :
Je l'ai lu mais il ne me dit rien sinon que ce sont des contacts sans tension, ce que je sais déjà, c'est à partir de ça que j'ai posé ma question ;-)
Par ailleurs tu parles d'un exemple précis : des sorties d'automate, sorties qui commandent des relais (je ne sais pas si c'est toujours le cas). Hors j'entends aussi parler de contacts sec dans le cas de simples interrupteurs, par exemple ceux avec une roulette au bout d'un levier, souvent utilisés en "fin de course", ou tout autre forme et usage.
Peu importe car je constate que ceux qui savent ce que c'est n'arrivent pas à l'expliquer, que ce soit ici (2 réponses), sur les forums et sites web que j'ai consulté et les personnes à qui j'ai demandé.
Ce n'est pas un reproche, bien sûr ! C'est juste une constatation que cette question embarrasse toujours, et celui qui essaye de répondre fini par dire, "heu... oui... enfin... c'est comme ça qu'on appelle ça" après avoir tourné 5 minutes autour de la question sans jamais y entrer vraiment.
:-))
J'essaye de poser ma question autrement : à quel moment un contact sec reçoit une tension, à quel moment du courant passe par lui ?
Il me semble qu'avec un exemple de contact sec, comparé à un autre exemple de contact "pas sec" (= contact ?) je pourrais comprendre.
Ou une critique du fonctionnement (la chaine de sécu) que j'ai proposé.
Ou autre... :-)
Reply to
siger
J.F. FOURCADIER a écrit :
"Pas dans un circuit de puissance" : ce qui signifie que ce n'est pas une question de tension ou pas, mais de niveau de puissance, qui serait faible dans le cas d'un contact sec car il ne servirait qu'à commander quelque chose (un relais ou une entrée d'automate, je suppose).
"Seulement par un courant très faible" : ça confirme ce qui est ci- dessus, et explique (?) le fonctionnement de la chaine de sécu dont j'ai parlé : il y a bien une tension aux bornes des contacts, mais elle est très faible et ne sert qu'à voir si le circuit est ouvert ou fermé.
Qu'en pensez vous ?
Reply to
siger
"siger" a écrit dans le message de news: Xns9E4AC02305130sigerfreefr@127.0.0.1...
=========================== Comme tu l'as compris , un "contact" est un dispositif ouvrant et interrompant un courant électrique, le contact est désigné comme "sec" quand ces bornes ne sont pas préalablement polarisées . Le mot sec est utilisé dans de nombreuses locutions , impliquant une absence de quelque chose .... L'adjectif sec à été choisit dans ce domaine "electricité" et cette désignation est comprise et admise par tous ces membres. N'importe quel dispositif ou relais ou interrupteur qui n'est pas "encore" polarisé , dont l'une des bornes n'est pas sous tension est un "contact sec", ce qui veut dire qu'il peut etre utilisé pour commuter au choix ... n'importe quel type de courant Par ailleurs, il n'y a pas de contact "humide" mais "contacts mouillés" dans le cas d'interrupteurs au mercure par exemple à cause de l'effet physique de "mouillage" propre à certains liquides.
Reply to
maioré
maioré a écrit :
"Une borne n'est pas sous tension" : je n'arrive pas à imaginer un exemple avec une borne sans tension, car pour moi ça signifie qu'elle n'est branchée à rien et que si on ferme le contact il ne se passe rien d'autre que déplacer l'endroit où la tension arrive, sans circulation de courant.
J'essaye d'illustrer ce que je viens de dire :
Dans une prise 230 V, je mets un fil sur la phase, ce fil a au milieu un interrupteur, et rien à l'extrémité (ou un sucre pour éviter les chatouilles). Je ferme l'interrupteur, la phase arrive au sucre.
Reply to
siger
"siger" a écrit
================= Tu n'arrives pas à imaginer que les bornes d'un interrupteur ou un relais ne soit pas sous tension (avant un montage voulu par l'utilisateur ..) ?
Il existe à l'inverse bien des dispositifs ou les contacts , (les bornes) sont près-positionnées pour délivrer une tension prévue par le dispositif et non pas par le choix de l'utilisateur , dans ce cas, leurs contacts ne sont pas "secs"
Reply to
Pierre_Edouard
Je n'ai pas dit "tension très faible", mais "courant très faible".
Un contact sec peut avoir à ses bornes, quand il est ouvert, une tension de 5 V, 12 V, 48 V, voire plus.
Le 10/12/2010 21:00, siger a écrit :
Reply to
J.F. FOURCADIER
================= S'il n'est "jamais" parcouru par un courant , c'est un contact qui ne sert à rien ... Un contact sec n'a pas de limite de puissance Il faut se mettre dans la tête qu'il s'agit d'un dispositif de commutation mettant à la disposition du technicien au moins deux bornes, une d'entrée une de sortie permettant de commuter un courant électrique de son choix , choix de la tension, de la fréquence, de la puissance commutée etc ... , en fonction de la technologie du dispositif etablissant la commutation .
Reply to
maioré
Pierre_Edouard a écrit :
Non, pendant le fonctionnement. Ce que j'imagine est l'exemple que j'ai donné ensuite.
Reply to
siger
J.F. FOURCADIER a écrit :
Oui.
============================ maioré a écrit :
=============================
Là je comprends :-)
Si je résume ce que je comprends de cette discussion : un contact sec est un interrupteur mécanique. Le fait qu'il soit ou non sous tension n'intervient pas. Un sectionneur est un contact sec.
Mais je ne comprends plus ce qu'on lit sur le web et des réponses qui m'ont été faites : "c'est un contact sans tension à ses bornes".
Avez vous un exemple de contact "pas sec" ? S'agit-il de contacts à l'intérieur d'une puce électronique ?
Reply to
siger
"siger" a écrit dans le message de news: Xns9E4BBD6787097sigerfreefr@127.0.0.1...
============ Oui c'est cela
OUI, il n'y a pas de tension "pré-établie" par le dispositif mais choisie par l'utilisateur ( ( Dans le cas qui n'est plus un contact sec , le système délivré une tension et on ne peux plus choisir le type de courant à commuter donc ce n'est pas un contact sec que tu ne peux choisir , bien (ou malgré) que l'element de commutation soit également un relais ))
=============== Il s'agit le plus souvent d'un commutateur mécanique, comme un relais, bien que par extension on pourrait aussi parler d'un relais statique (commutation par des transistor MOS ) mais assez limité car ce n'est pas universel comme un relais ou simple commutateur . L'exemple est la commande du réseau jour-nuit d'un compteur ERDF , il s'agit de deux bornes d'un relais de commande interne) donc non polarisée, ni au neutre ni a la phase , Sur l'une tu connectes la phase et lorsque le relais interne se ferme , la deuxième borne est sous tension 230 volts pour commander ce que tu veux . C'est un contact sec car tu a choisis le 230 volts mais cela fonctionnerait tout aussi bien si tu utilisais une basse tension "personnelle" pour commander un dispositif particulier, un émetteur , un led 1.5 volts etc ....
Reply to
maioré
"siger" a écrit dans le message de news: Xns9E4AC02305130sigerfreefr@127.0.0.1...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Bonsoir
Il s'agit d'un contact ou groupement de contacts NO NF, inverseur actionné par un dispositif electromecanique ( cas general ) et libre de tout potentiel à SES bornes
Ce contact dispose de caracteristiques In et Un, mode de charge par exemple 5A/220V AC2 que l'utilisateur devra respecter
Exemple Ce contact *peut *représenter une isolation galvanique entre deux systemes autant soit-elle demandée par le cahier des charges ( contact sec de securité ) pour les petits relais à armature transparente par un cloisonnement moulé dans le capot à defaut sur un relais 4RT utilisé en bi on supprimera un contact et on livrera le contact d'extrémité comme contact " sec "
Un contact sec peut-être fourni à l'extérieur d'un bâtiment dans un boitier à une entreprise pour qu'elle actionne ses systemes en fonction du mode et de l'etat des installations intérieures et sans avoir acces à ces installations Dans ce boitier elle ne rencontrera pas physiquement un contact mais deux bornes, une plaquette d'indications nominale et eventuellement un petit disjoncteur
Dans les cahiers des charges bâtiment les valeurs nominales des contacts secs sont spécifiées
Le contact sec peut être utilisé en regime de potentiel ou bien en contact sec sec à l'ohmetre
J'ai soif
V
Reply to
_ _ vocatus
"siger" a écrit dans le message de news: Xns9E4AC02305130sigerfreefr@127.0.0.1...
Bonjour. Un contact sec est un contact NO ou NF ou les 2, relié à rien, qui sera actionné lors d'une certaine fonction et mis à disposition pour commander une action lors de l'accomplissement de cette fonction. ouf!! Un exemple: EDF (pardon ERDF) fourni un contact sec sur les tableaux de comptage pour les passages des différents tarifs. Des l'instant ou vous vous servez de ce contact pour commander par exemple un chauffe-eau, ce contact n'est plus sec.
Reply to
Mouty Bernard

Site Timeline

PolyTech Forum website is not affiliated with any of the manufacturers or service providers discussed here. All logos and trade names are the property of their respective owners.